Archives avec l'étiquette : Hubert de Champris

La chronique anachronique de Hubert de Champris

Etienne Tarride, Un banc sur la falaise, L’Harmattan, 216 p., 20 €. Un cœur simple : c’est sous ce titre que Gustave Flaubert avait brossé le destin meurtri d’un cœur floué. Ici, notre non moins normand narrateur, alentour Rouen, déroule les destinées entremêlées d’autres cœurs, tout

0 Partages

La chronique anachronique de Hubert de Champris

Pierre Magnard, Penser c’est rendre grâce, préface de Chantal Delsol, éditions Le Centurion, 228 p.,19,90 €. C’est un siècle de pensée, et de pensées fermes et droites mais ornées de leurs flexions et inflexions que Pierre Magnard – dont le Cahier de l’Herne consacré au

0 Partages

La chronique anachronique de Hubert de Champris

Ah ! comme nous aimerions que Claude Ribbe nous contasse la vie de Joséphine Baker, jadis surprise bercée de prières dans une oraison de fin de messe, à peine perturbée, du haut de notre bermuda de flanelle grise et de notre souvenir cinquantenaire, par notre juvénile et interrogative approche pour le compte de…Paris-Presse, l’intransigeant (ce qui vous vaut bien un Parisien dont nous sommes l’un des rares à savoir qu’il fut un jour libéré, et libéré de l’occupant allemand) ; ou celle de Jenny Alpha, figure de la même veine si l’on peut dire et dont nous pouvons chaque jour lire la plaque commémorative dans notre quinzième de la rue de l’Abbé Groult ; ou, encore, plus près de nous dans le temps, celle d’Aristide, accessoirement abbé et haï ici et là tout autant que vénéré par son peuple et celui d’une France (insoumise à l’Amérique s’entend).

0 Partages