Parution de : “La démocratie directe contre la sécession des élites” de Pierre Mandon

La démocratie directe revient en force en France, comme une volonté de renouveau du fait politique face à une crise de légitimité des régimes occidentaux, inédite depuis la chute de l’Union Soviétique, il y a trois décennies. Il s’agit donc ici de proposer une définition claire et précise de ce que recouvre le concept et de ce que sont ses instruments contemporains. Etant pratique courante, non seulement chez le voisin suisse, dans la plupart des Etats fédérés des Etats-Unis et dans plusieurs dizaines de pays dans le monde, sous une forme plus ou moins étendue, il est possible d’en discerner quelques effets tangibles, impactant concrètement la vie politique de la cité. Cela dit la littérature académique à ce sujet, bien que conduite par des chercheurs le plus souvent rigoureux dans leurs méthodes, souffre trop souvent du fait qu’elle n’étudie que trop rarement ce qui conditionne la démocratie directe : la tyrannie de la majorité, la dictature de la minorité intolérante, l’ingénierie sociale, mais également l’évolution de la technologie et des conditions énergétiques et environnementales. Mais aussi et peut être surtout une absence d’analyse de ce qui lui donne sa puissance d’agir, à savoir d’un côté la capacité pour les citoyens et l’Etat nation d’exercer la souveraineté et de l’autre côté son fondement philosophique, celui du républicanisme civique aristotélicien, supposant aujourd’hui des hommes et bien sûr des femmes en âge d’être en armes pour défendre la cité et accomplissant des taches civiles bénévoles pour la collectivité, comme l’illustrent, parmi une infinité d’exemples, les cas des pompiers miliciens et des parlements de milice  dans les communes suisses. Cela nous parait nécessaire d’insister sur ces aspects car répétons-le : jamais le sujet de la démocratie directe n’aura paru aussi important qu’à l’ère d’un crépuscule annoncé de l’ère libérale. 

Livraison standard par relais colis : 23 €
 
 
Livraison rapide (La Poste) : 25 €
 
 
Pour commander depuis l’étranger : 30 €
 
 
 
Pour une commande optimale : 1) N’oubliez pas votre adresse 2) Pour être sûr de ne pas rater le livreur vous pouvez nous envoyer votre numéro de téléphone sur revue.libres@gmail.com
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

id ut risus. eget id dolor. commodo luctus leo et,