Parution de « La parole fugitive. Introduction à une poétique du mouvement » d’Alexandre El Omeiri

La parole est l’acte humain par excellence. Depuis que le Linguistic turn s’est saisi de la philosophie contemporaine, le langage se trouve au cœur même du conflit qui livre les prétentions transcendantales de la civilisation humaine à l’immanence de l’être, inlassablement reconquise par la philosophie. Il ne suffit pas, comme le voudrait Wittgenstein, d’expliquer le pouvoir du langage par la pragmatique de ses virtuosités ; l’expérience poétique expose la pensée à la brutalité illimitée de son essor.

La thèse est ici de fonder le pouvoir transcendantal du langage dans la dynamique même de sa contingence. Quand je parle, il existe en moi un élan qui s’arrête, un refus d’adhérer totalement aux mots que je prononce. L’ironie instaure la distance d’un scrupule, en même temps que se projette le mouvement prospectif qui cherche à compléter ma parole en la précisant à l’infini. C’est dans l’écart dé-limité par ces distinctions que prospère l’homme, comme le mouvement qui comble et creuse la faille. 

A PROPOS DE L’AUTEUR :

Alexandre El Omeiri, philosophe et psychiatre né en 1991, a pour axe de travail de rechercher dans la dynamique du langage un moyen d‘atteindre à sa source. 

Prix : 23 €

Pour commander depuis l’étranger : 30 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *