La chronique anachronique de Hubert de Champris : « Des transports peu communs »

Les anciennes Editions pour l’Automobile nous invitent à présent à des transports peu communs. Non que le thème de l’auto ait disparu de leur catalogue ainsi que nous le vérifions avec ce bel album consacré à la saga de la marque Porsche[1]. Plutôt est-ce un penchant pour le passé, pour la beauté (c’est tout comme) auxquels nous convient, simple exemple, ce livre sur Les jardins parisiens d’Alphand[2], ce comparse du Baron Haussmann, concepteur des parcs Monceau et Montsouris, des bois de Vincennes et Boulogne, du square des Batignolles et des Buttes-Chaumont (vous savez : celui des jumeaux Marc et Dominique de la chicorée Leroux…parions que vous ne saviez pas, ou plus…). La nature profonde n’est point en reste avec Les vertus secrètes des arbres[3] du naturopathe, herbaliste et botaniste de terrain et de terre fraîche Christophe de Hody. Nous mettrons lesdits secrets- en relations avec ceux révélés par certaines publications des éditions Guy Trédaniel auxquelles, comme l’on dit, nous renvoyons pour approfondissement. Mais l’homme de l’instant – qui se conjugue tout naturellement avec ce qu’il y a en lui d’historien – ne saurait se contenter de bonnes odeurs, de bonnes humeurs, de bonnes senteurs : c’est, bien sûr, un homme de goût,- celui, qui, avec un, comme l’on dit, un goût sûr, sait apprécier les bons vins. Plus qu’un guide, un manuel, Le Vin par Antoine Pétrus[4] (notez la particularité lorsqu’on en vient à élever, comme un saint sur les autels, le nom de l’auteur jusqu’à en faire partie intégrante du titre !) s’avère un atlas grâce auquel tout bon goûteur aura de quoi en retourner en matière de pourritures nobles et autres cuvées bourgeoises. Le livre vaut trois bouteilles d’un bon cru. Vous le buverez (oui, je sais…mais les fautes d’orthographe, à l’inverse des fautes de goût, sont parfois pardonnables) celui-là en ressassant l’actualité passé en compagnie de cette histoire du Journal du dimanche[5] que vous offrirez à Noël à vos nièces et neveux incultes, histoire qu’ils survolent la politique intérieure du pays et la politique étrangère de la France depuis l’après-guerre (vous leur offrirez ce gros album avec cette chronique afin de vous dispensez de leur botter en parallèle la partie charnue de leur individu.)  

Ainsi auront-ils droit à la récréation. Autrement dit, dans notre trip proustien pas pour rien, à la création re-imaginée des années soixante et soixante-dix. Ce sont l’histoire de la marque Citroën, une passion française[6], celles de ce j’appelle les années Palace qui prolongent et accompagnent comme des traînées dans le ciel la musique pop, la musique rock et autres genres et qu’illustrent, nostalgiquement cela va sans l’écrire, mais, avant tout, suavement, sensuellement, douloureusement, Imagine (texte et chanson)[7] par Yoko Ono, Johnny, l’intégrale[8], Michael Jackson, la totale[9] sans parler de l’histoire du leader du groupe The Cure, Robert Smith, retracée par Jérémy Wulc sous le nom du Jeune homme de Crawley[10].

Doit-on écrire sur de beaux livres d’images ? N’est-ce pas là un petit contresens puisque ces dernières sont censées se suffirent à elles-mêmes ? Oui. Qui plus est, leur sens est contenu dans leurs images, tout commentaire étant en l’occurrence, selon la formule consacrée, superfétatoire. Laissons notre lecteur, notre éventuel donateur et celui bientôt gratifié des bonnes grâces de ces beaux livres à leurs vagabondages tout près de l’âtre. Et soyons convaincus que ces beaux livres sont aussi de bonnes actions.

Hubert de Champris


[1] Thomas Cortesi, Michaël Levivier, Porsche, un art de vivre, EPA, 240 p., 45 €.

[2] Sylvie Depondt, Bénédicte Leclerc, Eric Burie, Les jardins parisiens d’Alphand, EPA, 240 p., 29,90 €.

[3] Christophe de Hody, Les vertus secrètes des arbres, EPA, 192 p., 29,90 €.

[4] Antoine Pétrus, Le vin, préfaces de Ph. Faure-Brac et Alain Ducasse, EPA, 504 p., 45 €.

[5] Patrice Trapier, Le Journal du dimanche, EPA, 256 p., 39,90 €.

[6] Matthieu Turel, Benjamin Cuq, Citroën, une passion française, EPA, 312 p., 39,90 €.

[7] Yoko Ono, Imagine, EPA, 320 p., 39,90 €.

[8] J.-W. Thoury, Gilles Verlant, Johnny, l’intégrale – L’histoire de tous ses disques, EPA, 488 p., 29,90 €.

[9] Richard Lecocq, François Allard, Michael Jackson, La Totale ; EPA, 732 p., 49,90 €.

[10] Jérémy Wulc, Le jeune homme de Crowley, EPA, 256 p., 22 €.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *