Sortie du numéro 2 de Perspectives Libres : « Le renouveau russe : espoir ou péril ? »

Le renouveau russe espoir ou péril

Ce numéro est disponible au format PDF uniquement. Prix : 6 euros

Dossier : « Le renouveau russe : péril ou espoir ? »

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Fragile Russie ? »

Xavier MOREAU : « La relation franco-russe, histoire et perspectives »

Jean-Gérard LAPACHERIE : « De la francophonie russe disparue »

Romain BESSONNET : « La Russophobie dans les médias français »

Entretien avec Boris YAKEMENKO : « Nationalisme et patriotisme en Russie »

Alexandre LATSA : « Les révolutions de couleur en Eurasie »

Entretien avec d’Alexandre KYNYAZEV : « La Russie et l’Asie centrale »

Jean-Gérard LAPACHERIE : « Léopold Favre, la Russie et la Turquie anciennes et modernes »

Entretiens :

Entretien avec Bernard BRUNETEAU : « L’identité européenne, l’idée oubliée »

Entretien avec Daniel SALVATORE SCHIFFER :  « BHL, réseaux and Co »

Hommages :

Jean RENAUD : « Que signifie être de droite ? En hommage à Thomas Molnar »

Entretien avec Christian MALIS : « Le général Gallois, itinéraire et traces d’un géant stratégique »

Tribunes :

Julien FUNNARO : « Contre la mobilité »

Philippe ARONDEL : « Un récit national à réinventer »

La nation vue d’ailleurs :

Denis LAMBERT : « Deux grands nationalismes face à face : l’Inde et la Chine »

Tancrède JOSSERAN : « Il est dur d’être turc »

Les auteurs

Pierre-Yves Rougeyron est président du Cercle Aristote, rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres, et directeur des éditions du même nom. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE, il est actuellement étudiant en intelligence économique. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973.

Xavier Moreau Saint-Cyrien et officier parachutiste, titulaire d’un DEA de relations internationales à Paris IV Sorbonne, spécialisé sur les relations soviéto-yougoslaves pendant la guerre froide. Installé en Russie depuis 15 ans, il dirige la société LinkIT Vostok et dirige le site d’analyse géopolitique Stratpol. Il est l’auteur de la Nouvelle Grande Russie : De l’effondrement de l’URSS au retour de Vladimir Poutine (2012) et de Ukraine, Pourquoi la France s’est trompée ? (2015).

Jean-Gérard Lapacherie, agrégé de lettres modernes, docteur en linguistique, docteur-ès-lettres et professeur émérite à l’université de Pau. Il a été le directeur de 12 thèses soutenues. Ses domaines de recherches sont les théories de l‘écriture, la sémiologie graphique, la langue française, et la francophonie.

Romain Bessonnet, né en 1981, diplômé de droit et de science politique, est un spécialiste de la Russie, diplômé de l’Université russe de l’amitié entre les peuples. Il est l’auteur du blog « Le monde russe » qui vise à informer le public français sur l’actualité russe et mondiale à partir de sources russes. Romain Bessonnet est également secrétaire général de la revue Perspectives Libres et un conférencier régulier du Cercle Aristote.

Boris Yakemenko est un homme politique russe et membre de la Chambre publique de Russie. Également historien, il est maître de conférence au département d’histoire russe de l’ Université russe de l’amitié entre les peuples de Moscou.

Alexandre Latsa, chef d’entreprise, dirige un cabinet de conseil en ressources humaines et recrutement qui aide les sociétés étrangères à se développer en Russie. Il est aussi parrain du Cercle Pouchkine, plateforme de discussion, de réflexion autour de la thématique du rapprochement franco-russe. Également écrivain et analyste, il anime le blog Dissonance www.alexandrelatsa.ru) qui traite de l’actualité russe ou encore de sujets comme la démographie, les phénomènes migratoires du pays, la géopolitique russe ou encore le traitement médiatique de la Russie dans les médias français. Il est l’auteur de trois premiers ouvrages, La nouvelle Russie de Poutine » (2013), Mythes sur la Russie (2013) et Un printemps russe (2016).

Alexandre Kynyazev a été coordinateur régional des programmes régionaux d’études orientales de l’Institut d’Études Orientales de l’Académie des Sciences de Russie. Il a aussi dirigé la branche basée à Bichkek de l’Institut de la Communauté des États Indépendants.

Bernard Bruneteau, historien, est professeur d’histoire contemporaine à l’Institut d’études politiques de Rennes ainsi qu’au sein de la filière de science politique de l’Université de Rennes I. Ses recherches et ses publications se concentrent sur l’étude du totalitarisme. Il est également reconnu pour ses travaux sur les génocides, dans lesquels il s’attache à décrypter les intentions des génocidaires et les raisons qui peuvent les pousser à voir dans le génocide la solution aux problèmes qu’ils pensent devoir affronter.

Daniel Salvatore Schiffer, né en 1957, est professeur de philosophie de l’art à l’École Supérieure de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège. Sa bibliographie compte une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels : Requiem pour l’Europe (1993) ; Critique de la déraison pure : La faillite intellectuelle des « nouveaux philosophes » et de leurs épigones (2010) ; La Philosophie d’Emmanuel Levinas :  Métaphysique, esthétique, éthique (2007) ; Umberto Eco : Le labyrinthe du Monde (1998) ; Hsiao Chin ou la transcendance du signe (2011) ; Du Beau au Sublime dans l’Art – Esquisse d’une Métaesthétique (2012)

Jean Renaud, universitaire, a associé études d’anglais et de scandinave à l’Université de Caen, et ponctué les premières d’une agrégation et les secondes d’un doctorat d’État. Auteur de nombreux articles, il a écrit une quinzaine d’ouvrages sur le thème des Vikings et contribue par ailleurs à faire connaître la littérature scandinave en France par ses traductions (du danois, du féroïen, de l’islandais, du norvégien et du suédois), dont plus d’une trentaine de romans, des pièces de théâtre, des sagas islandaises, des recueils de contes populaires et des livres pour enfants et adolescents. Jean Renaud fait également partie du comité scientifique des revues Nordiques et Histoire et images médiévales, et il est membre de l’Association des Traducteurs Littéraires de France.

Christian Malis (1967-2017), normalien de la rue d’Ulm et docteur habilité en histoire, fut un intellectuel et chercheur de premier plan sur les questions stratégiques, mais aussi une figure de l’industrie de défense pendant de nombreuses années. Directeur de la prospective stratégique du Groupe Thales, il avait aussi travaillé pour Alcatel et Cap Digital. On lui doit notamment une véritable somme sur le général Pierre-Marie GALLOIS, sous-titrée Géopolitique, histoire, stratégie (2009), dans laquelle il décortique la pensée de l’un des pères de la doctrine de dissuasion française, dite à l’époque « du faible au fort ».

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres. Il est le traducteur de l’ouvrage de Thierry Beaudet, Indispensables frontières, pourquoi le supra nationalisme et le multiculturalisme détruisent la démocratie, paru en 2015. Ses thèmes d’étude portent sur les migrations internationales, les phénomènes de métropolisation urbaine, ainsi que les pensées hétérodoxes de l’État.

Denis Lambert, ancien élève de l’ENS-Ulm, titulaire d’un doctorat d’État en physique, puis chargé d’études géostratégiques, l’auteur a publié de nombreux articles dans Stratégique et la Revue de Défense nationale. Ouvrages principaux : Géopolitique de l’Inde : védisme, laïcité et puissance nucléaire (2007) et Géopolitique de la Chine : du bronze antique au plutonium (2009).

Tancrède Josseran, diplômé en histoire de Paris-IV-Sorbonne, certifié, est attaché de recherche à l’Institut de Stratégie Comparée (ISC). Spécialiste de la Turquie, il est l’auteur de La Nouvelle puissance turque… l’adieu à Moustapha Kemal (2010).

Philippe Arondel est docteur en droit et en histoire économique. Ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement, membre du Club Ulysse (cercle d’experts fondé en 2000 par l’économiste Philippe Chalmin), animateur radio à Fréquence Protestante, il a par ailleurs longtemps milité dans le mouvement syndicaliste d’inspiration chrétienne. Face à notre crise de civilisation, Philippe Arondel se revendique d’un projet global de « Révolution culturelle » lucide et non-conformiste, qui sache dépasser les dogmatismes et faux dualismes en tout genre du paysage élitaire actuel. Derniers ouvrages parus : Ensemble, militer autrement (2008) avec Jacques Voisin ; Gouvernance : une démocratie sans le peuple ? (2007) avec Madeleine Arondel-Rohaut ; Manifeste pour une Europe des peuples (2007, collectif avec la participation notamment de Maurice Allais et Pierre-Marie Gallois) ; La pauvreté est-elle soluble dans le libéralisme ? (2004) ; L’homme-marché (1997)

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lectus elementum adipiscing ut neque. suscipit mattis Praesent ut at dolor. pulvinar Secured By miniOrange