Un commentaire pour “Vidéo de la conférence d’Olivier Rey sur l’oubli du mal”

  1. Vincent MARTIN-GRANEL :

    Merci pour cette conférence que je n’oublierai pas de proposer sur le site E&R. J’ai retrouvé cité le livre de Phillippe Muray, le XIXème siècle à travers les âges, et celui de Houellbecq .Je me suis senti chez moi un peu et déracinement généralisé oblige ( c’est vraiment le cas de le dire) c’est un plaisir que je compte bien regoûter stylo en main pour prendre référence de certains livres.
    Quand Monsieur Rey aborde un rapprochement entre sagesse grecque et psychanalyse il ne sait peut-être pas que Freud a déjà fait ce rapprochement et qu’un philosophe- psychanalyste deux générations plus tard a creusé dans cette voie, de manière, à mon avis beaucoup plus convaincante . Dans « le symbolisme dans la mythologie grecque », Paul Diel opère la démonstration lumineuse que Freud avait entièrement raison de penser que les mythes, comme les rêves, utilisent un langage symbolique qui s’adresse directement à la psyché. Et le fin connaisseur du monde grec qu’était P. Diel démontre que Freud avait entièrement tort sur l’interprétation de ces symboles, notamment quand il aborde Oedipe. Diel prend au mot Freud pour invalider la théorie sexualisante de Freud à partir d’un déchiffrement de la symbolique d’une bonne dizaine de grands mythes ( Persée, Icare, Hercule…) et c’est tellement cohérent qu’on est obligé de lire les autres ouvrages d’introspection au premier rang desquels il y a « Psychologie de la motivation ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :