Aristote et Platon photo mieux cadrée

Notre association, le Cercle Aristote, organise depuis septembre 2008 des rencontres avec des intellectuels sur des sujets politiques dans un but de partage civique. De cette aventure est née la revue Perspectives Libres, revue trimestrielle d’analyse globale, qui fait se croiser intellectuels, libres penseurs et professionnels de toutes tendances idéologiques et politiques.

L'Homme sans liens recto

CHARTE DE LA REVUE PERSPECTIVES LIBRES

« Pour résister au mondial, il n’y a que la singularité »

Jean Baudrillard

« Les choses capitales qui ont été dites à l’humanité ont toujours été des choses simples »

Général de Gaulle, cité par André Malraux, Les Chênes qu’on abat.

« Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel »

Jean Jaurès

« Dans la France contemporaine, où l’intelligence est surabondante, c’est le courage qui manque »

Chantal Delsol

Image monde multipolaire

Pourquoi Perspectives libres ?

Une revue de plus ?

Nous espérons que non.

Le paysage éditorial français se divise entre chapelles jalouses qui se disputent les âmes désarmées à coup de chacun chez soi. Revue de droite, de gauche, libérale ou non, autant de ghettos mentaux qui ne peuvent rendre compte de l’incroyable vivacité de l’esprit français. Les seigneurs du ghetto veillent à ce que les croyants soient bien gardés, et les commissaires aux idées propres font respecter la dure ligne partisane. Un entre-soi confortable ponctué de quelques trublions comme autant d’alibis du pluralisme et de garantie de ventes : tout dialogue ouvert devenu suspect, de nouvelles infractions à la bienséance de l’esprit sont inventées au fur et à mesure que leur possibilité apparaît. Et gare aux contrevenants !

Ce que vous vivez n’existe pas : telle est la profession de foi d’une caste sourde autant à la vie de l’esprit qu’à celle du peuple. Un constructivisme délirant devenu guerre de l’information : voilà ce qu’il faut attendre d’une partie de « l’élite » intellectuelle et médiatique. Mensonges et lynchages sont désormais les règles de survie d’une meute déstructurée, mais mystérieusement capable de reconnaître au premier coup d’œil qui peut parler, et qui doit se taire. Frapper tous au même endroit et au même moment au nom de la morale commune, avec, toujours, un alibi commode pour cacher des intérêts bien compris : voilà le mot d’ordre.

C’est en réaction à cette situation de mois en moins supportable que nous avons décidé d’interroger les sans voix, ces intellectuels et chercheurs que les médias traditionnels n’interrogent pas, ou peu, car on ne saurait les ranger dans les cases commodes de la pensée officielle, sclérosée et volontairement sclérosante. Notre critère de sélection est donc tout trouvé : les hommes et les femmes qui participent à notre aventure seront choisis pour la liberté de leur pensée, dans toute la diversité que ce choix implique.

Nous essayerons sans doute aussi, en mêlant les contributions de jeunes auteurs à celles des plumes confirmées, de participer à la définition d’une vision actualisée des enjeux à venir. Nous promettons, à ceux qui voudront bien nous suivre, une réflexion sur les enjeux stratégiques, qui permettra de traiter les questions d’actualité à froid, pour laisser à l’esprit son temps de délibération. Mais plus l’arc est bandé, plus la flèche est vive, et nous espérons trouver la véracité de cet adage.

Il est temps de réaffirmer que la culture française permet de fonder une réflexion fructueuse, à partir de concepts et de catégories qu’elle définit souverainement. Il ne s’agit pas ici de nier les apports étrangers, mais de réapprendre, ensemble, à penser en français, proprement, nettement. Nous nous tiendrons loin de la repentance qui voudrait effacer l’avenir, parce que, précisément, c’est l’avenir qui nous intéresse. Nous préférons l’histoire des héros à la mémoire des salauds, et il n’est d’hommes dignes à nos yeux que ceux qui sont encore capables d’admirer, ce que nous ne manquerons pas de faire en rendant hommage aux géants d’hier et d’aujourd’hui.

Multidisciplinaires, sans enfermement partisan et indifférents au cloaque mental que devient progressivement le débat public, nous sommes et nous resterons Libres.

Le monde post-occidental

Directeur de la rédaction et de la publication : Pierre-Yves Rougeyron.

Secrétaire général : Ambroise Marcilhacy.

Rédaction : 38 rue Desaix 75015 Paris

06 17 69 32 93

Editeur : l’association des amis de la revue Perspectives Libres.

Pour nous  contacter : revue.libres@gmail.com