« Enquête sur la loi du 3 janvier 1973 » de Pierre-Yves Rougeyron

Loi3janv600

L’Enquête sur la Loi du 3 janvier est un livre choc.

Il montre, point par point, comment la France a été mise en esclavage par la dette avec juste un simple texte anodin.

Il montre comment, en l’espace de 40 ans, chaque Français s’est retrouvé avec une dette de 30.000 euros sur le dos au nom du pays.

Il montre comment l’élite des hauts fonctionnaires a renoncé, pas à pas, à la Nation française, à son âme et à son indépendance. C’est l’histoire des manipulations successives, organisées et pilotées pour ne profiter qu’à une seule entité : les banques privées.

Grâce à cette loi, la France a été conquise sans bruit, sans une balle tirée et sans aucune résistance : chaque semaine, ce sont 4 nouveaux milliards, empruntés par l’Etat pour payer retraites, salaires et aussi… intérêts de la dette, qui s’ajoutent aux 1700 milliards déjà dus, alors qu’au même moment 800 emplois industriels sont détruits chaque jour.

Ce livre est le récit de la pire trahison de l’Histoire de France.

Il doit être lu par tous les Français.

Se procurer ce livre :

http://www.amazon.fr/Enqu%C3%AAte-sur-loi-janvier-1973/dp/2914569602/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1380405308&sr=8-1&keywords

Vidéos de présentation du livre par Pierre-Yves Rougeyron :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Un commentaire pour “« Enquête sur la loi du 3 janvier 1973 » de Pierre-Yves Rougeyron”

  1. isidore :

    Au début d une vidéo parlant de cette loi , je pense que votre langue a fourché , en définissant la monétisation secondaire comme l’état qui achéte des bons sur le marché secondaire , au sens de le trésor rachéte .
    Cette définition est fausse évidemment . Vous vouliez dire la BDF rachéte ….bien sur .
    La plupart des gens ni verront pas malice mais quelqu’un qui s’y connait si .

    Ensuite l’abscence d’avance ou de ligne de Trésorerie , de la part de la BDF depuis 1973 n’existe pas en toute rigueur .
    C’est quotidiennement que des avances sont effectuées au niveau ministére et provincial . La convention veut que ces avances soit remboursées dans l’année , ll ne faut pas qu’elles apparaissent dans les bilans mais sont néanmoins pratiquées et il arrive qu’elles soit reconduites de fait .
    En outre les firmes privées ne sont pas les seules à pratiquer le hors bilan et il existe plus d’un moyen de bénéficier d’une avance sans en avoir l’air .

    Quand il y a refus en fait il s’agit surtout d’oppositions politiques non exprimées comme telles et qui se présentent pour des montants importants ( trés importants ) et des projets manifestements non conventionnels . Si c’est pour faire un élephant blanc au milieu d’un carrefour pour déchainer la presse et l’opinion publique se sera non .

    Il ne faut pas oublier dans cette affaire que la bdf , méme nationalisée , ne peut étre une simple entreprise d’état . Tous les jours des sommes énormes peuvent à titre privées etre déposée ou retirée de la banque , de l’intérieur et de l’exterieur du pays , et l’état vu la masse qu’il représente est un éléphant dans un magasin de porcelaine s’il n’ y prend garde . Il peut causer d’importants préjudices à tel ou tel .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :