par admin

Parution du Perspectives Libres n°19 : « De Gaulle au XXIème siècle »

février 19, 2017 dans La revue, Numéros parus par admin

PL numéro 19

Vous pouvez commander ici même le Perspectives Libres n°19 : « De Gaulle au XXIème siècle », pour la somme de 18 €

Pour commander depuis l’étranger : 25 €

Sommaire

Dossier : « De Gaulle au XXIème siècle »

Dans la vallée du roi – Pierre-Yves Rougeyron

De Gaulle : sous la statue, le volcan – Yannick Jaffré

Chronique d’un rendez-vous raté : la France gaullienne et l’Espagne franquiste – Nicolas Klein

L’amitié et la solitude de la grandeur – Daniel J. Mahoney

De Gaulle et l’héritage français de l’Etat directeur – Kees Van Der Pijl

Ni capitalisme ni marxisme : la signification chilienne de la visite de Charles de Gaulle – Joaquin Fermandois

Libres pensées

Israël et sa géopolitique des hydrocarbures au XXIème siècle – Clément Nguyen

Israël, la technologie au service de la stratégie – Ladislas Rolland

Brexit : le pacte faustien de Cameron – Jack Rasmus

Le pillage de la Grèce – Entretien avec Jack Rasmus

Une radiographie de la stagnation économique – Jan Nederveen Pieterse

Présentation de l’ouvrage Looting Greece de Jack Rasmus – Julien Funnaro

« Last Trump romance » – Julien Funnaro

Libres propos

Le rôle de l’Etat dans la croissance économique – Erik Reinert

L’implosion du politique. Du constat de l’impuissance de nos élites à la possible relève populaire du politique – Pierre Le Vigan

La culture post-moderne, une imposture. Hédonisme, technophilie et marchandisation – Pierre Le Vigan

Comment et pourquoi l’école a cessé d’être l’école – Pierre Le Vigan

par admin

Sortie de « La France et la mer » Perspectives Libres n°18

septembre 12, 2016 dans La revue, Numéros parus par admin

Conférence La France sur mer

 

Vous pouvez commander ici même le Perspectives Libres n°18 : « La France et la mer », pour la somme de 15 €

Pour commander depuis l’étranger : 22 €

Sommaire

Dossier : « La France et la mer »

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Pour un cortège de rêves. »

Jean-Marie BIETTE : « Enjeux et défis de puissance maritime française. »

Lars WEDIN : « La France est plus grande qu’on ne le croit. »

Olivier ZAJEC : « Une « contemplation satisfaite » ? Choix capacitaires navals et gestion spatio-temporelle du domaine maritime français. »

Franck DUHAUTOY : « La territorisation du maritime, chance pour la France ? »

Ladislas ROLLAND : « Exploitation des nodules polymétalliques. Pour une puissance des fonds marins. »

Geoffrey TILL : « La puissance maritime française face à la nécessité d’un choix. »

Patrick LOUVIER : « L’action humanitaire navale française en Méditerranée au XIXe siècle. »

Yan GIRON : « La philanthropie américaine à la recherche de la puissance maritime »

Libres pensées

Elisa HERRI : « Thierry Maulnier, itinéraire d’un enfant du XXe siècle »

Jack RASMUS : « Instabilité et économie globale »

Frank PASQUALE : « Une nouvelle course aux armements : surveillance des données informatiques et finance dématérialisée. »

Libres propos

Clément NGUYEN : « Piété musulmane et économie de marché. »

Horacio CALDERON : « Isis, itinéraire d’une secte apocalyptique. »

Nicolas KLEIN : « L’Espagne, un pays  sans politique étrangère. »

Julien FUNNARO : « Complotisme et anticomplotisme. Entre crise des élites et crise d’une génération. »

PRÉSENTATION DES AUTEURS

olivier-zajec

Olivier Zajec est maître de conférences en sciences politiques à l’université Jean Moulin (Lyon-III) et chercheur au CLESID (Centre Lyonnais d’Études de Sécurité Internationale et Défense) ainsi qu’à l’Institut de Stratégie Comparée (ISC, Paris). Diplômé de l’ESM de Saint Cyr et de Sciences-Po Paris, agrégé et docteur en histoire des relations internationales, il enseigne la théorie stratégique à l’École de Guerre depuis 2011. Ses recherches portent sur la stratégie et la guerre, la transformation des appareils militaires des grandes puissances, les politiques et stratégies nucléaires, la géopolitique théorique, et le réalisme classique en théorie des relations internationales. Dernier ouvrage paru : Nicholas John Spykman, L’invention de la géopolitique américaine (2016)

photo-lars-wedin

Lars Wedin, ancien capitaine de vaisseau (R) dans la marine suédoise, est aujourd’hui membre associé de l’Académie de marine, directeur des Études (Europe du Nord) à l’Institut Français d’Analyse Stratégie (IFAS) à Paris et vice-président de TETHYS – CSMA Centre for Strategy and Maritime Affairs. Dernier ouvrage paru : Stratégies maritimes au XXIè siècle. L’apport de l’amiral Castex, 2015.

 franck-duhautoy

Franck Duhautoy est Docteur en Droit public. Il est également titulaire d’une maîtrise d’histoire romaine et professeur de lycée d’histoire-géographie. Il a consacré sa thèse au droit à l’eau, entre droits de l’Homme et droit des affaires. Il est l’auteur de différents articles publiés au sein des revues juridiques Droit de l’environnement et Comparative Law Journal of the Pacific. Franck Duhautoy est membre de la Société française du droit de l’environnement (SFDE) et de l’European Society of International Law (ESIL)

Yan Giron, consultant analyste maritime. Expert en géopolitique et géostratégie, spécialisé dans les aspects de sécurité et de sûreté maritime. Axes de recherche focalisés sur les questions de puissance, de relations État / Privé, de mondialisation et de développement des différents pouvoirs transnationaux sur les océans. Interventions dans des formations universitaires et sur des appuis institutionnels, publics ou privés.

maxresdefault

Jean-Marie Biette est secrétaire général d’Infomer, le Pôle mer du groupe Ouest-France (Le marin, Voiles et Voiliers, Le Chasse-Marée, La mer notre avenir, etc.). Il est l’auteur de La mer est l’avenir de la France (Editions de l’Archipel).

patrick-louvier-livre

Patrick Louvier, historien, est maître de conférences à l’Université Montpellier-III. Dernier ouvrage paru : L’Europe au XIXe siècle (1815-1914), Ellipses, 2013.

photo-geoffrey-till

Geoffrey Till est un historien naval britannique, professeur d’études maritimes à l’université de King’s College à Londres. Il dirige par ailleurs le Corbett Centre for Maritime Policy Studies. Derniers ouvrages parus : Seapower : A Guide for the Twenty-First Century (2004) ; The Rise of Naval Power in Asia-Pacific (2012)

SONY DSC

Frank Pasquale, professeur de droit à l’université du Maryland, est un spécialiste des technologies de l’information et des problématiques qu’elles suscitent sur le plan social et juridique. Dernier ouvrage paru : La Société de la boîte noire : les algorithmes secrets qui contrôlent l’argent et l’information (2015)

horacio-calderon

Horacio Calderón, membre de l’Académie Argentine des Affaires Internationales, est un intellectuel et analyste argentin, spécialiste en relations internationales. Expert du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, il a par ailleurs consacré une grande partie de son travail à l’étude des extrémismes politique et religieux, du terrorisme du contre-terrorisme, ainsi que de la criminalité transnationale organisée. Il collabore actuellement pour d’importantes chaînes de télévision hispanophones telles que CNN + (le CNN espagnol).

  photo-de-jack-rasmus

Jack Rasmus, économiste américain de renom, est professeur d’économie à l’université St. Mary’s en Californie. Dernier ouvrage paru : Systemic Fragility in the Global Economy (2016)

Photo de Pierre-Yves pour son livre

Pierre-Yves Rougeyron est président du Cercle Aristote et rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE, il est actuellement étudiant en intelligence économique. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973.

clem-rigo-nguyen

Clément Nguyen est diplômé du Master « Histoire Militaire, Défense et Politique de Sécurité : gestion des crises » de l’Université Montpellier III. Son domaine de recherche recouvre l’analyse des crises politico-militaires en Afrique sub-saharienne depuis la fin de la Guerre froide et l’étude des différents ressorts de la politique étrangère américaine.

  photo-nicolas-klein

Nicolas Klein, actuellement doctorant en espagnol à l’université d’Aix-Marseille, est agrégé d’espagnol et ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon. Il s’est spécialisé dans l’histoire, la culture et l’actualité du monde hispanique, tout particulièrement de l’Espagne.

symbole-geographie-photo-julien-funnaro

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres.

p

Elisa Herri est étudiante en Droit à l’Université Paris II Panthéon-Assas.

les-nodules-polymetalliques-couverture_content_embed_large

Ladislas Rolland est étudiant en ingénierie mécanique.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

par admin

Parution du Perspectives Libres n°17 : « Stasis : penser le chaos »

mai 6, 2016 dans La revue, Numéros parus par admin

Scan0001

Vous pouvez commander ici même le Perspectives Libres n°17 : « Stasis : penser le chaos », pour la somme de 15 €

Pour commander depuis l’étranger : 22 €

Sommaire

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Les allégeances à l’épreuve »

Dossier : « Stasis, penser le chaos »

Christian HARBULOT : « De la guerre civile »

V.D. : « Comment tout peut commencer en France »

Julien FUNNARO : « Le multiculturalisme, ennemi de la diversité »

David CUMIN : « De l’ennemi jihadiste et de la guerre au terrorisme »

Jérémy-Marie PICHON : « Ayn Rand ou le Triomphe de la volonté »

Libres pensées

Juan ASENSIO : « « Le secret de René Dorlinde » de Pierre Boutang »

Luc VIGNEAULT : « L’Autre. Une autre lecture de l’Occident politique. Le récit de Thierry Hentsch »

Gilles ARDINAT : « Le monde qui vient : géographie mondiale des naissances »

JME : « Énergie, et si nous parlions plutôt de puissance(s) ? »

Libres propos

Clément NGUYEN : « Burundi, 1961-2016 : chronique d’un pays tourmenté »

Nicolas KLEIN : « Aux marges du monde européen : l’Espagne, le pays des périphéries »

Nicolas KLEIN : « Fragmentation électorale et divisions socio-politiques. Le cas espagnol »

PRÉSENTATION DES AUTEURS

Christian-Harbulot

Christian Harbulot est directeur de l’École de guerre économique. Dernier ouvrage paru : Les fabricants d’intox : la guerre mondialisée des propagandes (2016).

Gilles-Ardinat

Gilles Ardinat, agrégé et docteur en géographie, est professeur à l’université de Paul-Valéry Montpellier III. Dernier ouvrage paru : Géographie de la compétitivté (PUF, 2013)

Photo David Cumin

David Cumin,  docteur en droit public, habilité à diriger des recherches en science politique, spécialiste de l’œuvre de Carl Schmitt, est maître de conférences (HDR) à l’université Jean Moulin Lyon III-Faculté de Droit.

Luc Vigneault

Luc Vigneault est professeur de philosophie à l’université Edmunston au Canada, et enseigne par ailleurs à l’université Laval au Québec. Il a dirigé récemment un collectif sur l’œuvre de Thierry Hentsch : La vérité du récit. Hommage à Thierry Hentsch (2008).

Juan Asensio

Juan Asensio, depuis mars 2004, anime le blog érudit et polémique Stalker, sous-titré Dissection du cadavre de la littérature (http://www.juanasensio.com/). Il est par ailleurs l’auteur de cinq ouvrages, dont le dernier, consacré à Judas, a été publié par les Éditions du Cerf en 2010.

Pichon

Jérémy-Marie Pichon est diplômé d’un M2 de philosophie de Paris IV la Sorbonne, et doctorant de Lettres modernes (thèse sur Balzac) dans la même université. Il se réclame des travaux de René Girard, de Claude Tresmontant (dont il co-dirige le blog), mais surtout de la pensée du philosophe Maurice Blondel.

Photo Nicolas Klein

Nicolas Klein, actuellement doctorant en espagnol à l’université d’Aix-Marseille, est agrégé d’espagnol et ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon. Il s’est spécialisé dans l’histoire, la culture et l’actualité du monde hispanique, tout particulièrement de l’Espagne.

Rougeyron

Pierre-Yves Rougeyron est président du Cercle Aristote et rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE, il est actuellement étudiant en intelligence économique. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973.

Symbole géographie photo Julien Funnaro

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres.

Clem Rigo Nguyen

Clément Nguyen est diplômé du Master « Histoire Militaire, Défense et Politique de Sécurité : gestion des crises » de l’Université Montpellier III. Son domaine de recherche recouvre l’analyse des crises politico-militaires en Afrique sub-saharienne depuis la fin de la Guerre froide et l’étude des différents ressorts de la politique étrangère américaine.

Photo JME métaux

JME est diplômé d’une grande école d’ingénieur française ainsi qu’en économie. Il a commencé il y a plus de 25 ans une carrière internationale dans le conseil et les services technologiques. Depuis près de 10 ans, il a la direction d’activités touchant au développement durable et à la transformation du secteur de l’énergie dans un grand groupe multinational.

 

 

 

Enregistrer

par admin

Parution du Perspectives Libres n°16 : « Le libéralisme, astre mort ? »

décembre 15, 2015 dans La revue, Numéros parus par admin

Libéralisme astre mort

Libéralisme astre mort 2

Vous pouvez commander ici même Perspectives Libres n°16 « Le libéralisme, astre mort ? », pour la somme de 12 €

Pour commander depuis l’étranger : 19 €

Sommaire

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Que reste-t-il de notre ennemi ? »

Dossier : Le libéralisme, astre mort ?

Entretien avec Paul GOTTFRIED : « Après le libéralisme »

Carl J. FRIEDRICH : « La pensée politique du néo-libéralisme »

Jérémy-Marie PICHON : « Kiss the devil. Un vendredi 13 avec René Girard »

François-Xavier VERRIER : « Libéralisme et christianisme. Les vicissitudes de l’amour-propre »

Philippe ARONDEL : « Nos années décisives »

Libres pensées

Baptiste RAPPIN : « Sous la coupe du Management »

Jean-Baptiste BERSAC : « Qu’est-ce que le néo-chartalisme ? »

Ladislas ROLAND : « Situation sur Saint-Pierre et Miquelon. Souveraineté en termes d’énergie et de ressources en Amérique du Nord »

Libres propos

Julien FUNNARO : « Une forteresse-Europe en carton-pâte »

Clément NGUYEN : « L’Arabie Saoudite à la croisée des chemins »

Nicolas KLEIN : « La social-démocratie au service de l’oligarchie. L’exemple de Javier Solana »

Esther BENFREDJ : « Le conflit israélo-arabe ou le choc des civilisations »

PRÉSENTATION DES AUTEURS

Paul_Gottfried

Paul E. Gottfried, né en 1941, est l’un des plus brillants historiens des idées américains de l’époque contemporaine. Ancien professeur en humanités au Elizabeth Town College, ses travaux portent entre autres sur les évolutions des grandes idéologies conservatrices et libérales au fil du XXIème siècle. Son premier ouvrage traduit en français, Le conservatisme en Amérique, fut publié en 2012. Les éditions Perspectives Libres travaillent actuellement à la traduction d’un autre de ses ouvrages majeurs, L’après-Libéralisme (parution originale en 2001).

Photo Philippe Arondel

Philippe Arondel est docteur en droit et en histoire économique. Ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement, membre du Club Ulysse (cercle d’experts fondé en 2000 par l’économiste Philippe Chalmin), animateur radio à Fréquence Protestante, il a par ailleurs longtemps milité dans le mouvement syndicaliste d’inspiration chrétienne.

Rappin

Baptiste Rappin est Maître de Conférences à l’Université de Lorraine. Il a récemment publié Au fondement du Management, Théologie de l’Organisation, volume 1 aux Éditions Ovadia. À paraître prochainement : Heidegger et la question du Management, et La rame à l’épaule. Essai sur la pensée cosmique de Jean-François Mattéi, tous deux aux Éditions Ovadia.

Pouvoir et fédéralisme

Carl J. Friedrich (1901-1984) est un politologue et historien du droit américain d’origine allemande. Ancien professeur à Harvard, auteur d’une trentaine d’ouvrages, il s’est fait particulièrement reconnaître pour ses travaux sur le totalitarisme.

Photo Nicolas Klein

Nicolas Klein, actuellement doctorant en espagnol à l’université d’Aix-Marseille, est agrégé d’espagnol et ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon. Il s’est spécialisé dans l’histoire, la culture et l’actualité du monde hispanique, tout particulièrement de l’Espagne.

Bersac

Jean-Baptiste Bersac, étudiant à l’EHESS, est spécialisé en économie monétaire. Il est l’auteur de deux essais : L’abîme comme fondement sur l’essence du libéralisme, et Devises, l’irrésistible émergence de la monnaie (2013), dans lequel il expose les fondements théoriques du néo-chartalisme. Il est possible de le suivre via son blog « frappermonnaie ».

Clem Rigo Nguyen

Clément Nguyen est diplômé du Master « Histoire Militaire, Défense et Politique de Sécurité : gestion des crises » de l’Université Montpellier III. Son domaine de recherche recouvre l’analyse des crises politico-militaires en Afrique sub-saharienne depuis la fin de la Guerre froide et l’étude des différents ressorts de la politique étrangère américaine.

Rougeyron

Pierre-Yves Rougeyron est président du Cercle Aristote et rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE, il est actuellement étudiant en intelligence économique. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973.

Symbole géographie photo Julien Funnaro

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres.

Pichon

Jérémy-Marie Pichon est diplômé d’un M2 de philosophie de Paris IV la Sorbonne, et doctorant de Lettres modernes (thèse sur Balzac) dans la même université. Il se réclame des travaux de René Girard, de Claude Tresmontant (dont il co-dirige le blog), mais surtout de la pensée du philosophe Maurice Blondel.

Doctrine sociale de l'Eglise catholique

François-Xavier Verrier, consultant dans le secteur bancaire, est par ailleurs titulaire d’une maîtrise de Droit et diplômé de l’ESC-Rouen. Passionné par la Doctrine Sociale de l’Eglise, il prépare actuellement un livre dont l’objet est une critique radicale du libéralisme à la lumière des encycliques et des économistes hétérodoxes.

Benfredj

Esther Benfredj est une universitaire, juriste et journaliste française. Elle est l’auteur de Ismaël contre Israël – Le conflit israélo-arabe depuis ses origines (2015).

par admin

Parution de Perspectives Libres n° 15 : « La monnaie, bien public »

octobre 17, 2015 dans La revue, Numéros parus par admin

Numérisation_20151117 (2)

Vous pouvez commander ici même Perspectives Libres n°15 « La monnaie, bien public », pour la somme de 12 €

 

Pour commander depuis l’étranger : 19 €

 

Sommaire

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Le sceau du pouvoir »

Dossier : La monnaie bien public

Jérémy-Marie PICHON : « Rendre à l’économie la monnaie de sa pièce »

Normal PALMA : « Réflexions sur la crise monétaire actuelle »

Pierre BOYER : « Introduction à la monétique »

Maria NEGREPONTI-DELIVANIS : « Le rôle néfaste de l’UEM-euro dans le surendettement de l’Europe du Sud (et la destruction de la Grèce) »

Frédéric MATHIEU : « Sémiologie de l’euro. De l’iconographie à l’idéologie »

Libres pensées

Jean-Jacques BONNAUD : « Le plan, l’État, la crise »

Libres propos

Nicolas KLEIN : « France et Espagne face à face : une analyse de la légende noire »

Nicolas KLEIN : « Que peut-on attendre de Podemos ? »

Clément NGUYEN : « De Restore Hope à l’expansion du dispositif AFRICOM »

Matías MAGNACO : « De l’importance géopolitique de l’Antarctique au XXe siècle »

Julien FUNNARO : « Pour en finir avec la Seconde Guerre mondiale »

Pierre LE VIGAN : « L’impasse du communautarisme et l’erreur de la Nouvelle Droite »

Pierre LE VIGAN : « De quoi le progrès est-il le nom ? Repenser le progrès (et l’utopie) avec Robert Redeker »

In memoriam

Romain BESSONNET : « In memoriam Henri Greiner »

 

PRÉSENTATION DES AUTEURS :

 

Photo Jérémy avec noeud papillon

Jérémy-Marie Pichon est professeur de philosophie. Doctorant de Lettres modernes (thèse sur Balzac) il est aussi diplômé d’un Master 2 de philosophie à Paris IV Sorbonne. Membre de l’Association Recherches Mimétiques, Jérémy-Marie Pichon se réclame de la pensée de René Girard, de Claude Tresmontant (dont il dirige le blog), mais surtout du philosophe Maurice Blondel.

Bonne photo de Norman Palma

Norman Palma est économiste et philosophe, maître de Conférences à l’Université de Paris-Sorbonne. Ses derniers ouvrages sont : Le Capitalisme Malade de sa Monnaie : Considérations sur l’origine véritable des crises économiques (2009) avec Edouard Husson, Pourquoi Marx a-t-il échoué ? (2014), Autopsie d’un désastre économique (2014) aux éditions Perspectives Libres.

Frédéric Mathieu photo de profil

Frédéric Mathieu, agrégatif en philosophie, est l’auteur d’une vingtaine d’essais consacrés aux rapports entre la langue et la pensée, les religions, les sciences et les visions du monde. Ses travaux universitaires ont porté sur les ferments égyptiens de la pensée grecque ainsi que sur leurs déformations au prisme de l’interprétation platonicienne. Après s’être acquitté d’un dictionnaire de la Novlangue néolibérale, il prépare actuellement un ouvrage synthétique sur le transhumanisme. Ses parutions sont disponibles pour la plupart en téléchargement gratuit sur son weblog : http://www.fredericmathieu.fr/

Maria Negreponti-Delivanis

Maria Negreponti-Delivanis est docteur d’Etat ès Sciences Economiques (Sorbonne), et ex-Recteur et Professeur à l’Université Macédonienne (Thessaloniki).

monétique

Pierre Boyer est membre-fondateur de l’EPAS (Electronic Protocols Application Software), un consortium européen visant à mettre en œuvre l’interopérabilité des paiements par carte.

Clem Rigo Nguyen

Clément Nguyen est diplômé du Master « Histoire Militaire, Défense et Politique de Sécurité : gestion des crises » de l’Université Montpellier III. Son domaine de recherche recouvre l’analyse des crises politico-militaires en Afrique sub-saharienne depuis la fin de la Guerre froide et l’étude des différents ressorts de la politique étrangère américaine.

Photo Nicolas Klein

Nicolas Klein, actuellement doctorant en espagnol à l’université d’Aix-Marseille, est agrégé d’espagnol et ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon. Il s’est spécialisé dans l’histoire, la culture et l’actualité du monde hispanique, tout particulièrement de l’Espagne.

Matias Magnasco

Matías Magnasco est diplômé en logistique et en relations internationales, qu’il a étudiées aux universités de Buenos Aires et de Saragosse. Il a travaillé comme analyste au sein du ministère de la défense de la République d’Argentine.

Photo de Pierre-Yves pour son livre

Pierre-Yves Rougeyron est président du Cercle Aristote et rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE, il est actuellement étudiant en intelligence économique. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973.

Symbole géographie photo Julien Funnaro

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres.

Photo de Pierre Le Vigan

Pierre Le Vigan est philosophie, essayiste, et urbaniste de profession. Dernier ouvrage paru : Soudain la postmodernité. De la dévastation certaine d’un monde au possible surgissement du neuf (2015)

Jean-Jacques Bonnaud

Jean-Jacques Bonnaud, ancien élève de l’ENA et de l’IEP Paris, est un haut fonctionnaire français, ayant par ailleurs tenu le poste de PDG du GAN. Il a beaucoup œuvré au Commissariat général au Plan. Il est l’auteur de Le Ve Plan : une stratégie de l’expansion (1967)

par admin

Parution du Perspectives Libres n°13-14 : « Le retour de l’État »

mai 19, 2015 dans La revue, Numéros parus par admin

Perspectives Libres Le retour de l'Etat n°13 Affiche de Bérénice (2)

Le numéro double 13-14 de Perspectives Libres sur Le retour de l’État (316 pages) est disponible pour la somme de 16 €.

 

Pour commander depuis l’étranger : coût de 23 € pour 316 pages

 

Sommaire

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Quand la tempête s’apaisera »

Dossier : Le retour de l’État

Hervé JUVIN : « Les métamorphoses de l’État »

Wolfgang DRECHSLER : « Le retour de l’État »

Romain LASSERRE : « Pour une métapolitique de l’État »

Jérémy-Marie PICHON : « L’État de grâce »

Michel GUENAIRE : « La naissance d’un nouveau monde »

Jacques BLAMONT : « L’espace et l’État »

Alain COTTA : « Pour une nouvelle planification »

Alasdair ROBERTS : « L’État-nation : toujours au poste »

Julien FUNNARO : « Étatisme et socialisme »

Jean-François GAUTIER : « L’État-tiers »

Libres pensées

Histoire économique. Science du management.

Erik S. REINERT, Arno M. DAASTOL : « « L’autre canon » : histoire de la science économique à la Renaissance »

Philippe ARONDEL : « Management : une époque « formidable »… ? »

Libres propos

Géostratégie. Criminologie. Littérature. Philosophie.

Clément NGUYEN : « Ready for Hillary : vers un Dernier Moment Américain ? » 

Horacio CALDERON : « La criminalité chinoise organisée »

Miguel AYUSO : « Espagne-Europe : une relation paradoxale » 

Pierre LE VIGAN : « Camus philosophe : l’enfant et la mort » 

Pierre LE VIGAN : « L’économie selon Houellebecq » 

PL Retour de l'Etat 1    PL retour de l'Etat 2

 

PRÉSENTATION DES AUTEURS :

Photo Hervé Juvin

Hervé Juvin est un essayiste, économiste et homme d’affaires français. Actuel Président d’Eurogroup Institude (société qu’il a créée), il est aussi vice-président du groupe Agipi et de la Société de Stratégie. Outre sa chronique mensuelle sur Realpolitik.tv, il écrit régulièrement dans journaux ou revues tels que Les Echos, Le Monde, Le Figaro, L’Expansion, Le Débat, ou encore l’Agefi (L’agence économique financière). Derniers ouvrages parus : L’Occident mondialisé : Controverse sur la culture planétaire (2010, avec G. Lipovetsky) ; Le renversement du monde. Politique de la crise (2010) ; La Grande séparation. Pour une écologie des civilisations (2013). Son prochain essai Le mur de l’Ouest n’est pas tombé est prévu pour le 21 mai 2015 aux éditions Pierre-Guillaume de Roux.

Photo Alain Cotta pour site

Alain Cotta, professeur à HEC Paris et à l’Université Paris-Dauphine, est économiste et essayiste. Diplômé d’HEC, agrégé de droit et de sciences économiques, il participe en 1968 à la création de l’Université Paris Dauphine. Auteur de 27 ouvrages, l’on compte notamment parmi eux : La Domestication de l’humain (2015) ; Le Règne des oligarchies (2011) ; Sortie de l’euro ou mourir à petit feu (2010) ; Wall Street ou le miracle américain (1999) ; La Troisième Révolution Française (1995) ; La France et l’impératif mondial (1978)

Alasdair Roberts

Alasdair Roberts, titulaire d’un Ph.D de Harvard en science des politiques publiques, est professeur de droit à l’université Suffolk de Boston. Ses domaines de prédilection sont la science de l’Etat et l’administration publique. Il est notamment l’auteur de The Logic of Discipline : Global Capitalism and the Architecture of Government (2010) et de The End of Protest : How Free-Market Capitalism Learned to Control Dissent (2013), ouvrages pour l’instant non traduits en français.

Wolfgang Drechsler

Wolfgang Drechsler, né en Allemagne en 1963, est professeur en science de l’Etat à l’université de Tallin, ainsi que professeur invité d’administration publique et de management technologique à l’Université Zhejiang d’Hangzhou (Chine). En 2000, il est l’un des cofondateurs de The Other Canon, un centre et un réseau de recherches économiques hétérodoxes dirigé par Erik Reinert. Wolfgang Drechsler a travaillé sur de nombreux plans de développement nationaux au sein de plusieurs continents. Ses principaux domaines de recherche sont l’administration et le gouvernement publics, en particulier dans les aires confucéenne et musulmane, la politique de l’innovation et de l’e-governance (implémentation des TIC dans les services publics). Sur le plan philosophique, Wolgang Dreschler s’inscrit dans la tradition herméneutique de son ancien professeur Hans-Georg Gadamer. Derniers ouvrages parus : Gadamer in Marburg (2013) ; Techno-Economic Paradigms : Essays in Honour of Carlota Perez (2009, co-ed.) ; A Distinctive European Model ? The Neo-Weberian State (2009) ; Friedrich Nietzsche : Economy and Society (2006) ; Enhancing the Capacities to Govern : Challenges Facing the CEE Countries (2004) ; Good and Bad Government. On Ambrogio Lorenzetti’s Siena frescoes (2001)

Erik Reinert un des plus grands économistes au monde

Erik S. Reinert est un économiste norvégien, spécialiste mondialement reconnu sur la question du protectionnisme et de l’Etat-stratège, professeur en Développement des Stratégies et Gouvernance technologique à l’Université de Tallin, et membre senior de recherche à l’Institut Norvégien de Recherches Stratégiques. Il est diplômé de Harvard (MBA), de l’Université Saint Gallen en Suisse et d’un doctorat (Ph.D.) d’économie à l’Université de Cornell. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages parmi lesquels, traduit en français, Comment les pays riches sont devenus riches et pourquoi les pays pauvres restent pauvres, publié en 2012.

Jacques Blamont photo 2

Jacques Blamont est directeur du CNES (Centre National d’Études Spatiales), membre de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies, et professeur émérite à l’université Paris-VI Pierre et Marie Curie, est un haut responsable des programmes spatiaux français et internationaux, ainsi qu’un spécialiste reconnu en astrophysique et astronautique. Outre le fait d’avoir participé à la plupart des missions planétaires internationales et a joué un rôle de premier plan dans le développement de la coopération en ce domaine, il est l’auteur d’un certain nombre d’ouvrages, parmi lesquels : Le Chiffre et le songe – Histoire politique de la découverte (1993), et d’Introduction au siècle des menaces (2004).

Michel Guénaire

Michel Guénaire, docteur d’Etat en droit public, ancien maître de conférences des Facultés de droit, est aujourd’hui avocat d’affaires associé au cabinet Gide Loyrette Nouel. Reconnu et distingué dans sa profession d’avocat, Michel Guénaire a reçu le Trophée d’or « Droit public des affaires » (2005 et 2007), a été classé « Premier » dans la catégorie Administrative and Public Law par le guide Legal 500 (2010, 2011, 2012 et 2013). Spécialiste en droit de l’énergie, il contribue régulièrement à journaux et revues comme Le Monde, Les Echos, Le Figaro, L’Opinion, ou encore Le Débat. A côté de son métier d’avocat, Michel Guénaire poursuit une œuvre d’essayiste sur la relation entre pouvoir et liberté. Derniers ouvrages parus : Le retour des Etats (2013) ; Les deux libéralismes (2011) ; Le génie français (2006) ; Le prince moderne : ou les limites de la volonté (1998) ; Qu’est-ce que le principe de gouvernement ? (1989).

Photo de Pierre-Yves pour son livre

Pierre-Yves Rougeyron est le président du Cercle Aristote et le rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE (Ecole de Guerre économique), il a pour domaines de spécialité l’histoire des idées, les théories économiques hétérodoxes, et la pensée de l’Etat. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973. L’on peut retrouver ses entretiens mensuels sur le site du Bréviaire des patriotes, où il développe des analyses sur l’actualité nationale et internationale.

Symbole géographie photo Julien Funnaro

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres. Il est le traducteur de l’ouvrage de Thierry Beaudet, Indispensables frontières, pourquoi le supra nationalisme et le multiculturalisme détruisent la démocratie, paru en 2015. Ses thèmes d’étude portent sur les migrations internationales, les phénomènes de métropolisation urbaine, ainsi que les pensées hétérodoxes de l’État.

Clem Rigo Nguyen

Clément Nguyen, né en 1986, est diplômé du Master « Histoire Militaire, Défense et Politique de Sécurité : gestion des crises » de l’Université Montpellier III. Son domaine de recherche recouvre l’analyse des crises politico-militaires en Afrique sub-saharienne depuis la fin de la Guerre froide et l’étude des différents ressorts de la politique étrangère américaine.

Photo Jérémy avec noeud papillon

Jérémy-Marie Pichon, né en 1986, est professeur de philosophie. Doctorant de Lettres modernes (thèse sur Balzac) il est aussi diplômé d’un Master 2 de philosophie à Paris IV Sorbonne. Membre de l’Association Recherches Mimétiques, Jérémy-Marie Pichon se réclame de la pensée de René Girard, de Claude Tresmontant (dont il dirige le blog), mais surtout du philosophe Maurice Blondel. Polémiste catholique très concerné par la question de la Gnose et de ses multiples avatars modernes, il prépare un pamphlet sur la religion de la victime et un Manifeste pour un Roman Nouveau.

Photo de Romain Lasserre

Romain Lasserre est né en 1987. Il étudie l’Histoire à Lyon, puis la philosophie à Paris I et à l’ENS Ulm ; il se spécialise en philosophie des sciences et en métaphysique analytique. Il poursuit une thèse sur l’hégélianisme de Hans Urs von Balthasar. Ses centres d’intérêt sont : la métaphysique contemporaine, la philosophie de l’esprit, la philosophie analytique des religions, la théologie et la philosophie politique, en particulier les pensées conservatrices américaine et allemande.

Miguel Ayuso Torres

Miguel Ayuso Torres, professeur de sciences politiques et de droit constitutionnel à l’Université Pontificia Comillas de Madrid, est un juriste et intellectuel espagnol. Miguel Ayuso est très probablement l’un des porte-étendards le plus marquants actuellement du traditionalisme hispanique, se plaçant en cela dans la lignée des maîtres les plus distingués en la matière, tels qu’Alvaro d’Ors, Rafael Gambra, Elías de Tejada, José Pedro Galvão de Sousa, ou encore Francisco Canals Vidal. Parmi ses ouvrages, on peut citer : ¿Después del Leviathan? Sobre el Estado y su signo (1996) ; La cabeza de la Gorgona. De la hybris del poder al totalitarismo moderno (2001) ; Qué es el carlismo. Una introducción al tradicionalismo hispánico (2005) ; ¿Ocaso o eclipse del Estado? Las transformaciones del derecho público en la era de la globalización (2005) ; État en crise et globalisation (2006)

Horacio Calderon

Horacio Calderón, membre de l’Académie Argentine des Affaires Internationales, est un intellectuel et analyste argentin, spécialiste en relations internationales. Expert du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, il a par ailleurs consacré une grande partie de son travail à l’étude des extrémismes politique et religieux, du terrorisme du contre-terrorisme, ainsi que de la criminalité transnationale organisée. Il collabore actuellement pour d’importantes chaînes de télévision hispanophones telles que CNN + (le CNN espagnol).

Photo Philippe Arondel

Philippe Arondel est docteur en droit et en histoire économique. Ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement, membre du Club Ulysse (cercle d’experts fondé en 2000 par l’économiste Philippe Chalmin), animateur radio à Fréquence Protestante, il a par ailleurs longtemps milité dans le mouvement syndicaliste d’inspiration chrétienne. Face à notre crise de civilisation, Philippe Arondel se revendique d’un projet global de « Révolution culturelle » lucide et non-conformiste, qui sache dépasser les dogmatismes et faux dualismes en tout genre du paysage élitaire actuel. Derniers ouvrages parus : Ensemble, militer autrement (2008) avec Jacques Voisin ; Gouvernance : une démocratie sans le peuple ? (2007) avec Madeleine Arondel-Rohaut ; Manifeste pour une Europe des peuples (2007, collectif avec la participation notamment Maurice Allais et Pierre-Marie Gallois) ; La pauvreté est-elle soluble dans le libéralisme ? (2004) ; L’homme-marché (1997)

 Jean-François Gautier

Jean-François Gautier, docteur en philosophie, essayiste, musicologue et historien des sciences. Il contribue régulièrement à diverses revues telles que Le Spectacle du monde, Valeurs actuelles ou encore Eléments. Il a publié plusieurs essais consacrés à l’histoire de la philosophie, des sciences, de la peinture et de la musique : L’Univers existe-t-il ? (1997) ; Logique et pensée médicale (2002) ; Palestrina (1994) ; Claude Debussy. La musique et le mouvant (1997), le dernier paru étant : Le sens de l’histoire : une histoire du messianisme en politique (éd. Ellipses, 2013).

Photo de Pierre Le Vigan

Pierre Le Vigan est philosophe, essayiste, et urbaniste de profession. Auteur profus de quelques 800 articles qui portent autant sur l’histoire des idées, la philosophie et la phénoménologie, que sur la psychologie, la critique d’art et la littérature, il contribue dans ce cadre à diverses revues, d’Éléments à Krisis en passant par Le Spectacle du Monde. Ses articles ont été salués par Jean-Pierre Dupuy et Edgar Morin. Derniers ouvrages parus : Le malaise est dans l’homme. Psychopathologie et souffrances psychiques de l’homme moderne (2011) ; La banlieue contre la ville. Comment la banlieue dévore la ville (2011) ; Face à la crise, une autre Europe (2012) ; Ecrire contre la modernité (2012) ; Chronique des temps modernes (2014) ; L’effacement du politique. Philosophie politique et genèse de l’impuissance politique de l’Europe (2014)

par admin

Sortie prochaine de Perspectives Libres n°13 : « Le Retour de l’Etat »

avril 24, 2015 dans La revue par admin

Affiche sommaire Le retour de l'Etat

par admin

Sortie du Perspectives Libres n°12 : « L’Homme sans liens »

décembre 4, 2014 dans La revue, Numéros parus par admin

L'Homme sans liens recto L'Homme sans liens verso retouche 2

Prix : 12 € pour 241 pages.

Pour commander depuis l’étranger : 19 €.

Lien pour acheter le numéro sur Amazon

Présentation du numéro

« L’anomie de nos sociétés est aujourd’hui un fait sinon largement admis du moins globalement constaté avec une sorte de trépignement qui peut inquiéter. Ces germes de pourrissement social attirent à intervalles réguliers tout ce que la France et les sociétés dites avancées possèdent comme faune sociologique, entomologistes sociaux et autres inspecteurs de dépôt de bilan civilisationnel. Il y a quelque chose d’impudique – comme un fantasme de ruine – à contempler la tragédie avec gourmandise en priant de pouvoir abaisser le pouce comme dans les arènes romaines devant la grande curée terminale censée emporter notre communion humaine dégradée en vulgaire vivre-ensemble.

C’est de cet homme délié car déraciné et par la même désincarné que nous allons esquisser un portrait ici. Délié face à ses semblables, face à tout destin collectif, il est désorienté dans le temps et de l’espace ; venu de rien, il n’entend aller nulle part. Déraciné car ne pouvant plus avoir de rapport à la terre et aux morts ; inapte à se figurer dans une société qui, comme l’avait souligné Auguste Comte, est faite de « plus de morts que de vivants ». Désincarné car ce qui fait de nous des êtres charnels, c’est ce qui nous distingue de l’autre à l’échelle individuelle, comme notre peau, ou à l’échelle collective, comme les clans, les nations, les frontières. Comment en sommes-nous arrivés là ?

[…]

Contre cette inhumanité qui vient, dominée par les puissances maîtrisant l’immatériel et l’approche réticulaire de la puissance, il faut reprendre la seule querelle qui vaille, « celle de l’homme » comme le disait le général de Gaulle. A cette fin, contre l’autonomie de l’individu auto-centré dans son néant, il faut redécouvrir l’incomplétude de nos sociétés. En effet, comme dans les théorèmes mathématique la solution se trouve peut-être à l’extérieur du problème : comme nos sociétés ne peuvent être leur propre référent, elles ont besoin de quelque chose qui les entoure, les pénètre et les unie, une transcendance civique ou religieuse. Cette transcendance doit être issue de notre histoire, de notre Tradition. Ce qui n’implique nullement une logique de passéisme mais une logique de transmission arrimée sur une nostalgie et sur une véritable conscience du passé. Il ne s’agit pas là des caricatures d’appartenance des idéologues du bien (parti espagnol/impérial, islamistes) mais d’une affirmation de soi tranquille et politique qui doit passer par des étapes de reprise en compte de soi et de mise à distance (la distance du dialogue) des autres. Commencer par se rendre compte que pour qu’il y ait eux et nous, il faut d’abord prendre conscience que la vraie fraternité implique que tous les hommes ne soient pas frères.

Pour ce faire, nous devons reprendre fierté et foi en nous et dans notre lignée. Pour préserver notre humanité, nous devons affirmer notre particularisme en tant que Français et le travailler jusqu’à le ressentir réellement, en nous rappelant que l’éthique est quelque chose de concret : prendre soin des siens d’abord. Politiquement, nous devons refaire communauté et nous battre pour la souveraineté et la gloire pour des objectifs clairement politiques. Comme à chaque fois où la France a failli être détruite, un camp des politiques doit se lever, car en la sauvant, nous sauvrons une part du génie humain, celui de nos ancêtres.

Les temps qui arrivent seront terribles, mais « [p]ourtant, à la fin des fins, la dignité des hommes se révoltera » »

Pierre-Yves ROUGEYRON, directeur de la rédaction.

Sommaire

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Fraternité perdue »

Dossier : L’Homme sans liens

Marie-Céline COURILLEAULT : « L’Homme sans liens »

Michael Allen GILLESPIE : « La question de la Modernité et des possibilités de l’essor humain »

Jérémy-Marie PICHON : « L’Homo Canal +. Enquête sur  un fascisme accompli : le Cool »

Maria VILLELA-PETIT : « Simone Weil et « L’Enracinement » »

Anthony ELLIOTT : « La Réinvention dans un monde au-delà des liens »

Jean-François GAUTIER : « Avec et sans lien(s) »

Stéphane VINOLO : « Le prisme diffractant du lien social »

Pierre-Antoine CHARDEL :  « Une herméneutique sociologique dans la société liquide. Lecture de Zygmunt Bauman »

Libres pensées

Erik S. REINERT :  « Le futur de la société d’information en Europe : contributions au débat »

Libres propos

Julien FUNNARO : « 1989 : l’anniversaire oublié »

Charles ROBIN : « « Mon ex est quelqu’un de bien ». Éloge de la décence amoureuse »

Dossier : Jean-François Mattéi

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Jean-François Mattéi, le maître et le compagnon »

Marc HERCEG : « Esthétique et métaphysique dans l’œuvre de Jean-François Mattéi »

Jérôme PALAZZOLO : « La famille contemporaine face à la globalisation mondiale : approche systémique et anthropologique »

Marc ALPOZZO : « Entretien avec Jean-François Mattéi »

Pierre LE VIGAN : « Albert Camus, une vision grecque du monde »

PRÉSENTATION DES AUTEURS :

Michael Gillespie.political science faculty.studio headshot

Michael Allen Gillespie est un philosophe américain, professeur de sciences politiques et de philosophie à l’université de Duke (Caroline du Nord), dont il dirige le « Gerst Programm in Political, Economic, and Humanistic Studies ». Il a publié de nombreux articles sur Montaigne, Hegel, Nietzsche ou Heidegger, et concentre actuellement ses recherches sur la pensée politique américaine et sur les rapports entre le religieux et le politique. Ouvrages publiés : Hegel, Heidegger and the ground of History (1986) ; Nihilisme before Nietzsche (1996) ; The Theological Origins of Modernity (2009). Ce dernier ouvrage (non encore traduit en français) est une référence sur la querelle de la sécularisation (la fameuse polémique Schmitt/Blumenberg).

vinolo

Stéphane Vinolo, docteur en philosophie, est Professeur à la Regent’s University de Londres et à l’Universidad técnica Particular de Loja (Équateur). Ses recherches portent sur la philosophie moderne et la philosophie française contemporaine. Ouvrages publiés : Alain Badiou : un philosophe insupportable (2014) ; René Girard : du mimétisme à l’hominisation : « La violence différante » (2012) ; Clément Rosset. La philosophie comme anti-ontologie (2012) ; Dieu n’a que faire de l’être, une introduction à l’œuvre de Jean-Luc Marion (2012) ; René Girard : épistémologie du sacré. « En vérité, je vous le dis » (2007) ; « Critique de la Raison Mimétique : René Girard lecteur de Jean-Paul Sartre » in Charles Ramond (dir.), René Girard. La théorie mimétique, de l’apprentissage à l’apocalypse (2010).

Photo Jérémy avec noeud papillon

Jérémy-Marie Pichon, né en 1986, est professeur de philosophie. Doctorant de Lettres modernes (thèse sur Balzac) il est aussi diplômé d’un Master 2 de philosophie à Paris IV Sorbonne. Membre de l’Association Recherches Mimétiques, Jérémy-Marie Pichon se réclame de la pensée de René Girard, de Claude Tresmontant (dont il dirige le blog), mais surtout du philosophe Maurice Blondel. Polémiste catholique très concerné par la question de la Gnose et de ses multiples avatars modernes, il prépare un pamphlet sur la religion de la victime et un Manifeste pour un Roman Nouveau.

Robin

Charles Robin, né en 1986, est diplômé d’un master en philosophie, et enseigne actuellement à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Il est le président fondateur de l’association CRITICS (Centre de Recherches Interdisciplinaires pour la Transmission des Idées Critiques en Sciences sociales), et travaille actuellement à la création d’une école populaire autonome à Béziers. Il vit à Montpellier. Il est l’auteur de Le Libéralisme comme volonté et comme représentation (TheBookEdition, 2012), Penser le libéralisme (TheBookEdition, 2013) et Michéa, une synthèse philosophique (TheBookEdition, 2014), et plus récemment : La gauche du Capital : Libéralisme culturel et idéologie du marché (Krisis, 2014).

Rougeyron

Pierre-Yves Rougeyron, né en 1986, est président du Cercle Aristote et rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE, il est actuellement étudiant en intelligence économique. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973.

Chardel

Pierre-Antoine Chardel est philosophe de formation, docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, professeur à Télécom Ecole de Management où il est responsable de l’équipe de recherche « Ethique, Technologies, Organisations, Société » (ETOS). De 2008 à 2013, il a été membre du Centre de recherche sens éthique, société – CERSES (CNRS / Université Paris Descartes). Depuis janvier 2014,  il est directeur adjoint du Laboratoire Sens et Compréhension du Monde Contemporain (LASCO), Université Paris Descartes / Institut Mines-Télécom. Ses travaux portent sur l’évolution des processus de subjectivation, des espaces politiques et des imaginaires sociaux à l’ère de la rationalité technique. Derniers ouvrages : Zygmunt Bauman. Les illusions perdues de la modernité, Paris, CNRS Editions, 2013 ; Politiques sécuritaires et surveillance numérique (dir.), Paris, « Les Essentiels d’Hermès », CNRS Editions, 2014.

Elliott

Anthony Elliott, docteur en philosophie, est détenteur de la chair de sociologie à l’université Elliot Flinders en Australie. Il enseigne aussi en tant que professeur invité dans des institutions prestigieuses du monde anglo-saxon comme : l’Open University (Grande-Bretagne), l’University College et la Trinity College de Dubin. Membre de l’Académie des Sciences Sociales d’Australie, du Cambridge Commonwealth Trust, et du King’s College de Cambridge, on le voit aussi fréquemment intervenir dans les médias anglo-saxons (BBC, The Sunday Times, etc). Auteur d’en tout 35 ouvrages, son domaine de spécialisation est l’étude de l’impact de la Modernité liquide globalisée sur les mœurs et les identités individuelles. Dernier essai paru : Reinvention, éd. Routledge, 2013.

Herceg

Marc Herceg, né à Nice, est agrégé et docteur en philosophie. Il a publié de nombreuses études sur la philosophie moderne et contemporaine. Dernier ouvrage paru : Le Souci de la métaphysique. Trois études sur Dominique Janicaud et Jean-François Mattéi, Nice-Paris, éditions Ovadia, coll. « Chemins de pensée », 2013.

Villela-Petit

Maria Villela-Petit, philosophe, est chercheur émérite au CNRS et aux archives Husserl de Paris. Membre actif du Comité scientifique Jean Nabert et de l’Association pour l’étude de la pensée de Simone Weil, chargée d’enseignement à l’Institut Catholique de Paris, elle est l’auteur de nombreux articles dans des ouvrages collectifs ou des revues spécialisées françaises ou espagnoles, telles que : Approches ; Cahiers Benjamin Fontane ; Revista Teoliterária. Bibliographie partielle : « Simone Weil et les tragiques grecs » in Simone Weil, L’Herne, 2014 ; « Y a-t-il une élucidation phénoménologique de la musique ? » in J-M. Chouvel et X. Hascher, Esthétique et cognition (2013) ; « Heidegger est-il « idôlatre » ? » in R. Kearney, J. Stephen O’Leary (dir.), Heidegger et la question de Dieu (2009).

Reinert

Erik S. Reinert est norvégien, spécialiste mondialement reconnu sur la question du protectionnisme, professeur en Développement des Stratégies et Gouvernance technologique à l’Université de Tallin et membre senior de recherche à l’Institut Norvégien de Recherches Stratégiques. Il est diplômé de Harvard (MBA), de l’Université Saint Gallen en Suisse et d’un doctorat (Ph.D.) d’économie à l’Université de Cornell. Il a fondé une entreprise spécialisée dans les colorants pour l’industrie automobile en 1972, leader de son secteur, qu’il vendit pour pouvoir se consacrer aux études et au professorat. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont traduit en français Comment les pays riches sont devenus riches et pourquoi les pays pauvres restent pauvres, publié en 2012.

Symbole géographie photo Julien Funnaro

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres. Il est le traducteur de l’ouvrage de Thierry Beaudet, Indispensables frontières, pourquoi le supra nationalisme et le multiculturalisme détruisent la démocratie, paru en 2015. Ses thèmes d’étude portent sur les migrations internationales, les phénomènes de métropolisation urbaine, ainsi que les pensées hétérodoxes de l’État.

Gautier

Jean-François Gautier, né en 1950, est docteur en philosophie, essayiste, musicologue et historien des sciences. Il a publié des essais consacrés à l’histoire et à la philosophie, tant à celles des sciences qu’à celles de la musique : L’Univers existe-t-il ? (1997) ; Logique et pensée médicale (2002) ; Palestrina (1994) ; Claude Debussy. La musique et le mouvant (1997). Jean-François Gautier contribue régulièrement à diverses revues, dont Spectacle du monde, Valeurs actuelles ou encore Éléments. Dernier ouvrage paru : Le sens de l’histoire : une histoire du messianisme en politique (éd. Ellipses, 2013).

 Marc Alpozzo

Marc Alpozzo, né en 1969, est philosophe et écrivain. Contributeur à diverses revues, du Journal de la culture au Magazine de Livres en passant par Les carnets de la philosophie, il est également l’auteur de plusieurs ouvrages, dont récemment deux recueils de textes critiques La Part de l’ombre (2010), et Les Âmes sentinelles (2011). Il vient de publier récemment Seuls, Eloge de la rencontre aux Editions des Belles Lettres.

Jérôme Palazzolo

Jérôme Palazzolo, né en 1970, est psychiatre libéral, professeur au Département Santé de l’Université internationale Senghor, chargé de cours à l’Université de Nice, et chercheur associé au Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie Cognitives et Sociales (LAPCOS) à l’Université de Nice. Il est l’auteur de nombreux articles de référence et de plus d’une trentaine d’ouvrages traitant des diverses pratiques psychiatriques. Jérôme Palazzolo est par ailleurs lauréat de plusieurs prix internationaux : Legion of Honor of the United Cultural Convention (Washington D.C.)  ; Man of the Year 2004 (New York)  ; Homme de l’Année 2004 (Napierville, Canada)  ; International Health Professional of the Year 2004 (Cambridge, Angleterre)  ; International Health Professional of the Year 2003 (Cambridge, Angleterre) ; International Man of the Year 2003 (Cambridge, Angleterre) ; International Scientist of the Year 2002 (Cambridge, Angleterre) ; 21th Century Award for Achievement (New Providence, États-Unis).

Courilleault

Marie-Céline Courilleault, née en 1987, est titulaire de deux licences en anglais et en espagnol (cursus « Langues littératures et civilisations étrangères ») à La Sorbonne Nouvelle Paris 3, d’un diplôme de français langue étrangère dans cette même université, d’un master de traduction littéraire mention très bien à l’université d’Alicante (anglais, espagnol, russe), ainsi que d’un diplôme de langue portugaise à la Faculté de Lettres de Lisbonne.  Après ses études et les traductions, elle se lance dans l’écriture : deux recueils de nouvelles, scénari, trois romans dont un dans la langue de Shakespeare, essais sur la traduction et la linguistique et bien entendu pièces de théâtre où l’on retrouve bien souvent l’influence de la musique.

par admin

Sortie du Perspectives Libres n°11 : « La crise des représentations »

juin 26, 2014 dans La revue, Numéros parus par admin

La crise des représentations recto

274 pages pour 14 €

Pour commander depuis l’étranger : 21 €

 

Présentation du numéro

« Si le cœur du politique est la signification de la mort comme le soutient Pierre Legendre, Confucius rappelait que bien gouverner commence par la maîtrise exacte du sens des mots. Cette sagesse nous rappelle que le tissu que l’on dit social est avant tout un tissu sémantique et archaïque, qui se tisse, se retisse et s’abîme comme la tunique de Pénélope. Un maillage de mot, d’idées, de réflexes sédimentés, de réactions automatiques qui forme un surmoi de mots agencés en visions du monde cohérentes dont le seul but est l’autoconservation et la permanence sous un couvert d’écumes.

[…]

Aujourd’hui la révolution de l’individu prend son tournant « kronosique » au sens de Kronos le dieu qui mange ses enfants. Coupé du ciel, l’individu est coupé des siens. Aujourd’hui l’individu est seul, triste mais surtout ne peut verbaliser son état, première étape d’une hypothétique guérison. Ce manque de mot est cause et conséquence de l’effondrement des représentations.

Plus grave encore, les représentations les plus simples et les plus structurantes, comme la famille et d’autres représentations infra-politiques sont happées par cette horizontalisation technicienne et libérale, résumable par « tout et tout de suite ».

La prochaine tentative de réforme intellectuelle et morale devra se dresser pour rétablir au moins l’obligation de survie au sein de nos représentations, afin que nos idées, aujourd’hui sous l’emprise d’un constructivisme de tous les instants, ne nous soient pas fatales.

Elle devra prendre pied sur nos grands récits, seuls legs d’immortalité réelle car ils expliquent les grandes traces du passé alors que la pierre n’explique rien par elle-même.

Et s’il était trop tard ? Alors il faudra raconter et mourir, une dernière fois, poser les actes les plus simples et les plus essentiels d’une civilisation »

Pierre-Yves ROUGEYRON, directeur de la rédaction.

Sommaire

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Raconter et mourir »

Dossier : La crise des représentations

Françoise BONARDEL : « La grande braderie »

Dominique Jacques ROTH : « Crise de la représentation »

Véronique HERVOUËT : « De la croyance dans les sciences à la crise des représentations »

Jean-François GAUTIER : « Le chaos de l’uniformité »

Libres pensées

Erik S. REINERT et Rainer KATTEL : « L’élargissement à l’Est, une tentative de suicide européenne ? »

Libres propos

Norman PALMA : « Le Pape Alexandre VI Borgia et l’Histoire universelle »

Julien FUNNARO : « L’art à l’époque du néo-libéralisme »

Diego FUSARO : « En mémoire de Costanzo Preve »

Philippe ARONDEL : « Europe : les chrétiens au pied du mur »

Xavier DUPRET : « L’inévitable sortie unilatérale de la zone euro. La piste bancaire »

Alberto BUELA : « Le retour arétéique »

Ekaterina NAROTCHNITSKAYA : « Le multiculturalisme en tant que conception de philosophie politique »

Norman PALMA : « Karl Polanyi et l’utopie libérale »

Claude BOURRINET : « Une école identitaire peut-elle exister ? »

Documents

Document 1 :  « Minutes des réunions du Secrétaire d’État Kissinger », 25 avril, 1974

Document 2 : « Memorandum pour le président », 3 juin, 1975, de Arthur Burns

Norman PALMA : « L’or et le système monétaire international »

 

 

PRÉSENTATION DES AUTEURS :


Erik Reinert un des plus grands économistes au monde

Erik S. Reinert est norvégien, spécialiste mondialement reconnu sur la question du protectionnisme, professeur en Développement des Stratégies et Gouvernance technologique à l’Université de Tallin et membre senior de recherche à l’Institut Norvégien de Recherches Stratégiques. Il est diplômé de Harvard (MBA), de l’Université Saint Gallen en Suisse et d’un doctorat (Ph.D.) d’économie à l’Université de Cornell. Il a fondé une entreprise spécialisée dans les colorants pour l’industrie automobile en 1972, leader de son secteur, qu’il vendit pour pouvoir se consacrer aux études et au professorat. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont traduit en français Comment les pays riches sont devenus riches et pourquoi les pays pauvres restent pauvres, publié en 2012.

Bonne photo de Norman Palma

Norman Palma est économiste et philosophe français. Diplômé en économie, en philosophie, et en lettres, il est maître de Conférences à l’Université de Paris-Sorbonne. En 1991, il est en poste à l’Institut libre d’étude des relations internationales. Il a également enseigné au Centre universitaire de Vincennes à Saint-Denis, à l’Université Paris XII, et a été intervenant à l’Institut de Formation Commerciale Permanente. Dernier ouvrage écrit en français : Le Capitalisme Malade de sa Monnaie (2009) avec Edouard Husson, et Pourquoi Marx a-t-il échoué ? (2014) aux éditions Perspectives Libres.

Bonne photo de Diego Fusaro

Diego Fusaro, né en 1983, est professeur d’histoire de la philosophie à l’université Saint-Raphaël de Milan. Intervenant régulier dans la presse italienne, très présent sur internet, il est déjà l’auteur d’une dizaine d’ouvrages. Diego Fusaro est considéré en outre comme le principal disciple du philosophe Constanzo Preve, décédé en 2013. Derniers essais parus :  Idealismo e prassi. Fichte, Marx et Gentile  (2013) ; Minima mercatalia. Filosofia e capitalisme (2012) ; Essere senza tempo. Accelerazione della storia e della vita (2010) ; Filosofia e speranza. Ernst Bloch e Karl Löwith interpreti di Marx (2005).

Françoise Bonardel photo

Françoise Bonardel est professeur émérite de philosophie des religions à Paris I la Sorbonne et fait partie du conseil d’administration de « L’institut d’études bouddhiques ». Cette élève de Gilbert Durand a sillonné le monde à la recherche de l’héritage des grandes pensées spirituelles, mais aussi de courants ésotériques plus méconnus, pour les relier dans leur dimension universelle et les confronter à des conceptions modernes telles que la psychologie analytique. Son œuvre vise à dépasser le dualisme pour partir en quête d’une troisième voie permettant de triompher de la conflictualité de l’existence. Selon elle, la crise culturelle européenne, face à la fausse alternative du relativisme mondialiste et du repli identitaire, ne pourra se résoudre que par une subtile combinaison des contraires, dont les moyens résident dans l’actualisation des préceptes hermétiques de la tradition occidentale. Derniers ouvrages parus : Artaud ou la fidélité à l’infini (2014, rééd.) ; Tryptique pour Albrecht Dürer : la conversation sacrée (2012) ; Des héritiers sans passé. Essai sur la crise de l’identité culturelle européenne (2010).

Alberto Buela

Alberto Buela, philosophe argentin, est considéré comme le fondateur de la métapolitique en Amérique Latine. Il est diplômé de l’université de Buenos Aires, et d’un doctorat en Philosophie à l’université de la Sorbonne. Il fonde en 1994 la première revue ibéro-américaine de métapolitique « Disenso ». Il travaille actuellement sur trois thèmes spécifiques : la métapolitique, la théorie du dissentiment, la théorie de la vertu. Politiquement engagé, il se situe dans le péronisme. Il est l’auteur de nombreux essais, notamment Le fondement métaphysique de l’éthique chez Aristote ; L’Amérique hispanique contre l’Occident ; Essais Ibéro-américains ; Le Sens de l’Amérique ; Métapolitique et philosophie ; Notes sur le Péronisme.

Philippe Arondel

Philippe Arondel est docteur en droit et en histoire économique. Il a longtemps milité dans le mouvement social d’inspiration chrétienne. Il a publié récemment Ensemble, militer autrement (2008) ainsi que Gouvernance : une démocratie sans le peuple ? (2007) avec Madeleine Arondel-Rohaut. Il est aussi animateur radio à Fréquence Protestante, notamment dans les émissions « Midi-Magazine », « Des mille et des cents », « Parcours Économique », « Parcours Sociologique ».

Dominique Jacques Roth meilleure photo

Dominique-Jacques Roth est psychanalyste et psychologue clinicien. Docteur de l’université Paris VII, il a derrière lui plusieurs années d’expérience de cadre en entreprise et à l’international. Outre des articles parus dans Apertura, divers revues et journaux, il a publié en 2012 Critique du discours STM  – scientifique, technique et marchand – Essai sur la servitude formelle aux Editions Erès.

Xavier-Dupret1

Xavier Dupret est économiste au Groupe de Recherche pour une Stratégie Economique Alternative (GRESEA) basé à Bruxelles. Ses matières de prédilection sont la financiarisation de l’économie, la crise de la zone euro et les modèles alternatifs en Amérique du Sud. Il collabore régulièrement avec les presses économiques belge et argentine. Il est l’auteur de l’ouvrage : Après l’euro, les peuples ? (2012)

Photo plus centrée d'Ekaterina Narotchnitskaya

Ekaterina Narotchnitskaya, historienne, chef du secteur « Europe occidentale » de l’Institut d’information scientifique en sciences humaines de l’Académie des sciences de Russie. Directrice du Centre de recherche et d’analyse de la Fondation de la perspective historique.

Photo de Pierre-Yves pour son livre

Pierre-Yves Rougeyron est président du Cercle Aristote et rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE, il est actuellement étudiant en intelligence économique. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973.

Mapemonde

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres. Ses thèmes d’étude portent sur les migrations internationales et les phénomènes de métropolisation urbaine.

Photo pour Claude Bourrinet

Claude Bourrinet, professeur de lettres modernes, est chroniqueur régulier au site Voxnr. Il est également l’auteur en 2011 d’un essai intitulé L’Empire au cœur (éditions Ars Magna)

Rainer Kattel photo plus centrée

Rainer Kattel est le détenteur de la chaire Innovation Policy and Technology Governance and Head of the Program à l’Université de Tartu en Estonie. En 2013, il a reçu l’Estonian National Science award pour l’ensemble de son travail. Il est un ami et collègue de travail d’Erik Reinert.

Véronique Hervouët bonne photo

Véronique Hervouët, psychanalyste politique, membre du forum des champs lacaniens, est l’auteur d’un essai paru en 2004 intitulé L’Enjeu symbolique. Islam, christianisme, modernité.

Jean-François Gautier

Jean-François Gautier est docteur en philosophie, essayiste, musicologue et historien des sciences. Dernier ouvrage : Le sens de l’histoire : une histoire du messianisme en politique (2013).

par admin

Sortie du Perspectives Libres n°10 : « Les nouveaux visages de l’impérialisme »

janvier 31, 2014 dans La revue, Numéros parus par admin

Les nouveaux visages de l'impérialisme 2

238 pages pour 12 euros.

Pour commander depuis l’étranger : 19 €.

Présentation du numéro

Pierre-Yves ROUGEYRON : « Après le déclin »

Dossier : Les nouveaux visages de l’impérialisme

Entretien avec Henry LAURENS : « L’impérialisme, du concept à l’histoire »

Carlos A. PEREYRA MELE : « Les nouveaux visages de l’impérialisme dans les Amériques du XXIème siècle »

Patrick MBEKO : « Afrique : continent des pillages, continent disputé »

Mikhaïl SMOLINE : « Apologie de l’empire »

Libres pensées

Erik S. REINERT : « La compétitivité et ses prédécesseurs – une perspective transnationale des cinq-cents dernières années »

David BISSON : « Le règne de la totalité et la fin de l’humain »

Libres propos

Norman PALMA : « John Locke et la théorie économique »

Daniel Salvatore SCHIFFER : « De Bernard-Henri Lévy à Benny Lévy, via Sartre : imposture intellectuelle et manipulation idéologique »

Philippe ARONDEL : « Productivisme : la vérité est ailleurs… »

Kostas MAVRAKIS : « L’effondrement des sociétés complexes »

Alexandre BEDRITSKIY : « L’espace informationnel : champ de coopération ou champ de bataille ? »

Norman PALMA : « Réflexion sur une éthique d’ordre universel »

Julien FUNNARO : « Le syndrome de la IIIème République »

Romain BESSONNET : « Avigdor Liberman à la recherche d’un nouveau paradigme stratégique pour Israël »

 

PRÉSENTATION DES AUTEURS :

 

Henry Laurens photo

Henry Laurens, né en 1954, est un historien français, professeur à l’INALCO et au Collège de France, titulaire de la chaire Histoire contemporaine du monde arabe. Parmi ses nombreux ouvrages de référence, l’on compte notamment : L’empire et ses ennemis : la question impériale dans l’histoire (2009) ; L’Orient arabe à l’heure américaine (2004) ; Le Royaume impossible : la France et la genèse du monde arabe (1990) ; Aux sources de l’orientalisme : la Bibliothèque orientale de Barthélemi d’Herbelot (1978)

Daniel Salvatore-Schiffer

Daniel Salvatore Schiffer, né en 1957, est professeur de philosophie de l’art à l’École Supérieure de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège. Sa bibliographie compte une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels : Requiem pour l’Europe (1993) ; Critique de la déraison pure : La faillite intellectuelle des « nouveaux philosophes » et de leurs épigones (2010) ; La Philosophie d’Emmanuel Levinas :  Métaphysique, esthétique, éthique (2007) ; Umberto Eco : Le labyrinthe du Monde (1998) ; Hsiao Chin ou la transcendance du signe (2011) ; Du Beau au Sublime dans l’Art – Esquisse d’une Métaesthétique (2012)

Bonne photo de David Bisson

David Bisson, né en 1973, est docteur en sciences politiques et historien des idées. Spécialiste des courants ésotériques occidentaux, ses recherches s’articulent autour de la notion de « métapolitique » et visent à mettre en lumière les liens qui se tissent entre le champ politique et la nébuleuse spirituelle. Chercheur associé à l’Institut du Droit Public et de la Science Politique de l’Université de Rennes 1, il est l’auteur de plusieurs articles consacrés aux liens entre ésotérisme et politique. Il a publié en 2013 aux éditions Pierre-Guillaume de Roux un ouvrage sur la pensée traditionnelle intitulé René Guénon. Une politique de l’esprit.

Bonne photo de Norman Palma

Norman Palma est un économiste et philosophe français. Diplômé en économie, en philosophie, et en lettres, il est maître de Conférences à l’Université de Paris-Sorbonne. En 1991, il est en poste à l’Institut libre d’étude des relations internationales. Il a également enseigné au Centre universitaire de Vincennes à Saint-Denis, à l’Université Paris XII, et a été intervenant à l’Institut de Formation Commerciale Permanente. Dernier ouvrage écrit en français : Le Capitalisme Malade de sa Monnaie (2009) avec Edouard Husson, et Pourquoi Marx a-t-il échoué ? (2014) aux éditions Perspectives Libres.

Erik Reinert un des plus grands économistes au monde

Erik S. Reinert est norvégien, spécialiste mondialement reconnu sur la question du protectionnisme, professeur en Développement des Stratégies et Gouvernance technologique à l’Université de Tallin et membre senior de recherche à l’Institut Norvégien de Recherches Stratégiques. Il est diplômé de Harvard (MBA), de l’Université Saint Gallen en Suisse et d’un doctorat (Ph.D.) d’économie à l’Université de Cornell. Il a fondé une entreprise spécialisée dans les colorants pour l’industrie automobile en 1972, leader de son secteur, qu’il vendit pour pouvoir se consacrer aux études et au professorat. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont traduit en français Comment les pays riches sont devenus riches et pourquoi les pays pauvres restent pauvres, publié en 2012.

Carlos A. Pereyra Mele

Carlos A. Pereyra Mele est un géopoliticien, spécialiste de l’Amérique du sud. Il a été professeur invité de l’Université Nationale de Patagonie, professeur invité du « diplôme supérieur en national et géopolitique régional » (Mission Argentine), et professeur adjoint de la Maîtrise en Relations Internationales « Fondation de la Démocratie » du Cercle des Législateurs de la Nation. Membre de différentes fondations scientifiques (CEES, CIVIS, GEOSUR, ISAG), il est aussi chroniqueur géopolitique à la radio  (« La Stacion » ; « Nacional Mendoza ») et à la télévision (« Russia Today » ; « Sentido Comun »). Parmi ses ouvrages, l’on compte : Troupes nord-américaines et Géographie du saccage (2005) ; Dictionnaire de la Sécurité et la géopolitique latino-américaine (2009)

Mikhaïl Smoline

Mikhaïl Smoline, docteur en sciences historiques, est directeur du centre de recherches en sciences humaines de l’institut russe d’études stratégiques (IRES, centre de recherches, placé sous la tutelle de l’administration présidentielle de Russie)

Patrick Mbeko

Patrick Mbeko est un géostratège et journaliste canadien d’origine congolaise. Il est l’auteur de plusieurs articles sur la géopolitique de l’Afrique centrale et intervient auprès de plusieurs médias sur des questions géostratégiques. Dernier ouvrage paru : Le Canada dans les guerres en Afrique centrale : génocides et pillages des ressources minières du Congo par le Rwanda interposé (2012)

Kostas Mavrakis

Kostas Mavrakis est docteur en philosophie et en arts plastiques, peintre, et ancien maître  de conférences au département de philosophie de l’université de Paris VIII. Dans les années 70, il fut l’animateur de la revue maoïste « Théorie et Politique ». Il a publié des livres sur le trotskysme, la politique étrangère de la Chine, l’art et le non-art ainsi qu’une soixantaine d’articles. Dernier ouvrage : De quoi Badiou est-il le nom ? (2009)

Philippe Arondel

Philippe Arondel est docteur en droit et en histoire économique. Il a longtemps milité dans le mouvement social d’inspiration chrétienne. Il a publié récemment Ensemble, militer autrement (2008) ainsi que Gouvernance : une démocratie sans le peuple ? (2007) avec Madeleine Arondel-Rohaut. Il est aussi animateur radio à Fréquence Protestante, notamment dans les émissions « Midi-Magazine », « Des mille et des cents », « Parcours Économique », « Parcours Sociologique ».

Photo de Pierre-Yves pour son livre

Pierre-Yves Rougeyron est président du Cercle Aristote et rédacteur en chef de la revue Perspectives Libres. Diplômé de droit, de sciences politiques et de criminologie, ancien élève de l’EGE, il est actuellement étudiant en intelligence économique. Il a sorti en 2013 un ouvrage intitulé Enquête sur la loi du 3 janvier 1973.

Romain Bessonnet photo de profil

Romain Bessonnet, né en 1981, diplômé de droit et de science politique, est un spécialiste de la Russie, diplômé de l’Université russe de l’amitié entre les peuples. Il est l’auteur du blog « Le monde russe » qui vise à informer le public français sur l’actualité russe et mondiale à partir de sources russes. Romain Bessonnet est également secrétaire général de la revue Perspectives Libres et un conférencier régulier du Cercle Aristote.

Mapemonde

Julien Funnaro, géographe agrégé, ancien élève de l’École Normale Supérieure, traducteur et essayiste, est membre du comité de rédaction de la revue Perspectives Libres. Ses thèmes d’étude portent sur les migrations internationales et les phénomènes de métropolisation urbaine.