Articles

Feu le rayonnement de la langue française

Pendant des siècles, du XVIIe siècle et jusque dans la seconde moitié du siècle dernier, la langue française a été librement apprise par des millions d’étrangers vivants sur tous les continents. Pour eux, c’était la langue de la culture ou la langue par laquelle ils

La chronique anachronique d’Hubert de Champris

A une époque où il n’y a de péché que l’arbre fruitier, où la conscience de soie dans laquelle chacun se complaît semble ne dicter qu’un mol hédonisme inclinant à se lover sous sa tiédeur, la biographie du confesseur de la reine Isabelle la Catholique par cette spécialiste des monde latin et latino-américains qu’est Marie-France Schmidt apparaîtra comme une salutaire provocation.

La chronique anachronique d’Hubert de Champris

C’était, avant l’ère très ‘‘béliaire’’ du baron Haussmann, de ses saignées très civilisées et de la construction, sous le Second Empire, de l’église – on allait dire, la basilique – Saint Augustin par Baltard (et non Balthus comme aurait dit ma concierge), un quartier de Paris passablement miséreux dénommé la Petite Pologne.

La chronique anachronique d’Hubert de Champris

Le positivisme absolu n’existe pas. Telle pourrait être la conclusion tant morale que logique de ce considérable travail de sociologie axiologique, constatative, descriptive ou, plutôt analytico-descriptive (pour reprendre les termes de l’auteur) des valeurs.

GLOIRES ET MISÈRES DE LA LÉGION ÉTRANGÈRE ESPAGNOLE

À l’instar de son aînée française, la Légion étrangère espagnole est très tôt entrée dans la légende. Notamment, grâce au célèbre roman français de Pierre Mac Orlan, La Bandera (1931), et, plus encore, à l’adaptation de celui-ci au cinéma, quatre ans plus tard, par Julien Duvivier. Ayant rencontré un immense succès, ce film met en scène l’histoire d’un jeune homme, Pierre Gilieth (Jean Gabin), qui, accusé de meurtre, s’enfuit à Barcelone pour s’engager dans le Tercio de extranjeros (« Tercio des étrangers »). Attiré par la prime juteuse offerte à qui permettra de le capturer, l’indicateur de police Fernando Lucas (Robert Le Vigan) se lance sur les traces du présumé coupable.

La chronique anachronique d’Hubert de Champris

Trois siècles après son trépas, ce grand prélat,  Aigle de mots qui les lançait comme autant de points de doctrine s’insérant dans le continuel élan  de pédagogie catholique où s’inscrivait sa vie, aurait-il trouvé son plus pertinent biographe en la personne de Joël Schmidt ?