Médias

« L’enterrement de Guy Dupré », par Hubert de Champris

A l’instar de celui de Victor Hugo, la relation des obsèques d’un grand écrivain est presque en soi un genre littéraire, et un genre qui se perd. Certes moins connu qu’Hugo, et au croisement de la rubrique nécrologique et mondaine, les obsèques religieuses de Guy Dupré, écrivain français majeur de la seconde moitié du XXème siècle, résonnent aussi comme l’enterrement de l’Ancien Monde.

La chronique anachronique d’Hubert de Champris

Son image est protectrice, sa chair possède des vertus thérapeutiques comme le lait de sa femelle, ses bois comme ses crocs sont des talismans et des porte-bonheur, des habits rituels sont taillés dans sa peau. Il est sacré, vénéré, aimé…mais chassé et mangé.