Médias

La chronique anachronique de Hubert de Champris

Jean-Claude Bourret, Jean-Pierre Petit, Contacts cosmiques – Jusqu’où peut-on penser trop loin ? – Guy Trédaniel éditeur, 400 p., 22,90 €.
Le sous-titre s’avère indéniablement pertinent. Le titre, par contre, est aguicheur, tendrait à induire le lecteur en erreur(s). Nous pourrions nous en tenir là, invitant uniquement

La chronique anachronique de Hubert de Champris

Touchons du bois grâce à ces deux livres que vous lirez, comme il se doit, dans la foulée. Avant de suivre, du moins des yeux, celle de Kilian Jornet, humez, sentez, enserrez le bon bois dont se chauffe et s’abrite Erwin Thoma, lequel est en somme un patricien du bois qui vous dira ici la quintessence du savoir dont on dispose à présent à propos de ce qui n’est point seulement matière. Le bois vit.

La chronique anachronique de Hubert de Champris : « Le ciel selon Trédaniel »

Avec Sabena, vous y seriez déjà, nous assénait jadis la compagnie aérienne nationale belge. Celle-ci a disparu mais, plût au Ciel comme dirait Donald pas Trump, Trédaniel et ses succursales sont toujours là avec une vision très élargie de ce Ciel, et des publications explorant les lignes tant sous que sur l’horizon. Et, d’abord, doit-on parler de ce qui, chez un éditeur, mérite discussion ?

Baptiste Rappin – Actualité de l’arraisonnement du monde

La prolifération des organisations sur la planète, telle que théorisée et encouragée par les gourous du management, semble être l’un des grands impensés de la condition de l’homme post-moderne. Depuis plusieurs années, Baptiste Rappin, Maître de Conférences à l’Université de Lorraine, mène sur le sujet