2 thoughts on “Pierre-Yves Rougeyron sur la crise des représentations”

  1. Éric Guéguen says:

    La politique est l’art d’accorder l’un et le multiple, soit l’individu et sa communauté d’appartenance. C’est malheureusement un art en déshérence lorsque l’on constate que les deux protagonistes à partager l’estrade sont le libéral (« l’individu, point final ») et le socialiste (« la société au service des plus faibles »), soit respectivement le négateur pur et simple de l’idée de communauté, et son frelateur épris de social.

    EG

  2. al says:

    Bonjour,

    C’est bien dommage, les conférencier ne sont plus filmer !

    Why ?

Répondre à al Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :